Le Carré de Liège est "plus sécurisé" et "toujours aussi convivial" pour les jeunes

A Liège, la charte "Pour un Carré qui tourne rond" fête ses deux ans d'existence. Les bars du Carré ont signé en 2014 cette charte avec la Ville et la police locale pour améliorer la vie nocturne en matière de sécurité mais aussi de propreté ou de prévention chez les jeunes.

Des verres en plastique

Une charte dont une des mesures phares est d'avoir supprimé tous les verres par du plastique dans les rues du Carré. Une mesure très bien perçues les jeunes. C'est ce qui ressort d'une étude réalisée par le service prévention de la Ville de Liège.

Les deux tiers d'entre eux connaissent cette charte. Ils sont même plus de 90% à juger la charte positivement malgré certaines mesures contraignantes qui les concernent directement.

"Les jeunes se rendent compte qu’il faut gérer l’espace public comme on gère son propre espace en ne jetant pas ses crasses par terre, en n’urinant pas et en hurlant pas mais en vivant avec le plus de convivialité et de respect possible. Ce sentiment de convivialité reste très bon. Les jeunes le notent toujours à 8/10, malgré l’ensemble des mesures" constate Bénédicte Biron, responsable de cette enquête du service prévention.

529 jeunes ont été interrogés début d'année soit via internet soit directement en soirée dans le Carré. Leur profil: 36% ont entre 15 et 20 ans, 60% de 21 à 40 ans. La moitié sont des Liégeois. 60% sont des hommes. 55% d'entre eux sortent dans le Carré au moins une fois par semaine et 3/10, plusieurs fois.

Plus de sécurité pour les jeunes

Un des problèmes souvent évoqué dans le Carré est le sentiment d'insécurité. Le sentiment de sécurité chez les jeunes évolue positivement. Avant le lancement de la charte, plus de la moitié des jeunes l'estimaient entre 4 et 6 sur 10. Aujourd'hui, leur sentiment de sécurité est noté plutôt entre 6 et 8 sur 10.

Les cafetiers jugent cette charte positive grâce au renforcement policier.

"On a eu plusieurs bagarres avec des bouteilles en verre et cette interdiction aide beaucoup. Ce principe d’avoir moins de verre à l’extérieur fait que le quartier est plus propre et moins dangereux. Le Carré est beaucoup plus "bon enfant" aujourd’hui. La police est en permanence présente et cette présence refroidit une partie des personnes violentes" explique Loïc, serveur dans le bar "L'embuscade".

Les cafetiers ravis

Après deux ans, la plupart des cafetiers réunis dans l'asbl "Horécarré" sont satisfaits de cette collaboration avec la Ville.

"Nous avons un numéro direct qui nous permet de communiquer avec les forces de l’ordre qui sont présentes et de ce fait, l’interaction est plus rapide. Le sentiment d’insécurité par rapport à il y a deux ans est amélioré", précise Fredo Rinné, président de l'asbl et patron du bar "L'Escalier".

Dès ce jeudi soir, pour fêter les deux ans de la charte, une dizaine de cafés du Carré propose aux fêtards le concept: "Un bar, un concert, une bière spéciale". Chaque vendredi, entre 3000 et 5000 jeunes fréquentent en moyenne le Carré à Liège.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK