Le bourgmestre de Hamoir annonce qu'il ne respectera pas les limites d'invités pour Noël : "une provocation"

Parmi les voix qui réclament un assouplissement des mesures sanitaires pour Noël, il y a celle du bourgmestre (MR) de Hamoir, Patrick Lecerf. Il a déclaré il y a quelques jours qu’il ne respecterait pas la limite d’un seul invité pour Noël. Des propos qu’il ne renie pas, parlant d’une provocation.

Son fils, sa belle-fille et leurs enfants, ce sont les personnes que Patrick Lecerf compte inviter chez lui pour Noël. Problème, il ne peut normalement inviter qu’une seule personne : " Ça n’a pas beaucoup de sens, une seule personne. Quand on reçoit un couple, que ce soit de la famille ou des proches, on ne va pas laisser un des deux sur la terrasse. Ici, c’est l’expression d’une provocation pour exciter le débat démocratique ", affirme-t-il.

Un débat démocratique qu’il faut relancer, estime donc le bourgmestre de Hamoir. Il s’en explique : " La situation, fort heureusement, s’améliore terriblement. Dans des communes rurales comme nous, nous avons zéro cas détecté depuis plusieurs jours et parfois un peu plus dans certaines autres communes. Je crois qu’une partie de la population, qui souffre de la situation, a besoin de perspectives optimistes. Elle a besoin d’une petite récompense. Et donc je crois qu’avoir une petite perspective pour le soir de Noël ce serait un fameux boost pour tout le monde car il y a encore des efforts à faire derrière, ce n’est pas fini ".

De côté, le ministre des pouvoirs locaux, Christophe Collignon, n’hésite pas à avertir le bourgmestre de Hamoir : " Monsieur Lecerf est bourgmestre et donc il a quelque part un devoir d’exemple, et surtout un bourgmestre qui est membre d’une zone de police doit pouvoir faire respecter les règles. Il y a ce devoir d’exemplarité que les bourgmestres doivent tenir et donc une instruction s’en suivrait ", s’il devait enfreindre les règles. Encore faudra-t-il la constater.

Le président du MR Georges-Louis Bouchez a lui eu un contact avec Patrick Lecerf. Il dit comprendre l’émotion liée au contexte actuel mais réaffirme que les règles doivent être respectées par tous, " d'autant plus quand on est bourgmestre et que l'on est chargé de faire respecter ces règles. J'en ai parlé avec lui et il est dans cet esprit. Cela ne doit toutefois pas empêcher le débat sur ces règles "

Quant à la police de sa zone, elle n’a pas reçu d’instructions particulières pour Noël, affirme le bourgmestre, tout en estimant qu’il ne lui sera pas possible de surveiller toutes les maisons.

Journal télévisé 13H

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK