Le 24 juillet 1919, Liège recevait officiellement la Légion d'honneur

Sur cette photo prise au moment du discours du Bourgmestre Gustave Kleyer, on peut reconnaître, de gauche à droite : le Maréchal Foch, la Reine Elisabeth, le Président Raymond Poincaré, le Roi Albert, Madame Poincaré, le prince Léopold et Gustave Kleyer (qui fait face aux précédents)
3 images
Sur cette photo prise au moment du discours du Bourgmestre Gustave Kleyer, on peut reconnaître, de gauche à droite : le Maréchal Foch, la Reine Elisabeth, le Président Raymond Poincaré, le Roi Albert, Madame Poincaré, le prince Léopold et Gustave Kleyer (qui fait face aux précédents) - © Collection bibliothèque Ulysse Capitaine - Ville de Liège

Il y a tout juste 100 ans, le 24 juillet 1919, Liège accueillait dans la liesse générale le Président de la République Française, Raymond Poincaré. Il venait remettre solennellement à la Ville la Croix de Chevalier de la Légion d’honneur. Il lui avait attribué cette décoration le 7 août 1914, soit trois jours à peine après le déclenchement de la Première Guerre mondiale par l’Allemagne, pour récompenser la résistance de la Place de Liège et de ses douze forts. Cette résistance avait en effet permis aux troupes alliées de s’organiser pour bloquer l’armée allemande.

Liège a ainsi été la première ville étrangère décorée par la Légion d’honneur.

Une cérémonie de remise grandiose

Sa remise officielle a été l’occasion d’une cérémonie grandiose sur la place Saint-Lambert, devant plus de 120.000 personnes, comme le raconte l’historienne Claudine Schloss : "Je pense que depuis, il n’y en a plus eu de pareille, à Liège. Le Président Raymond Poincaré était avec son épouse. Il était accompagné du Maréchal Foch. Et il est venu à Liège avec l’ensemble du Conseil municipal de la Ville de Paris, parce que c’est la Ville de Paris qui a offert le drapeau de la Légion d’honneur à la Ville de Liège. Ils étaient accompagnés bien sûr par le Roi Albert 1er, la Reine Elisabeth et le Prince Léopold. Ils ont été accueillis par le Bourgmestre de l’époque : Gustave Kleyer. Liège a subi durant quatre ans le joug de l’ennemi et donc cette cérémonie est une explosion de joie. La population liégeoise dans son entièreté était dans les rues. Il y a donc eu cette cérémonie officielle sur la place Saint-Lambert. Puis, l’après-midi, un défilé et des manifestations dans le Parc d’Acclimatation. Ça a duré absolument toute la journée."

Les traces de l’événement

La Légion d’honneur est exposée à l’Hôtel de Ville de Liège. Que reste-t-il d’autre de cet événement ? "A l’Hôtel de Ville, on a recréé une vitrine montrant le drapeau de la Légion d’honneur restauré en 2014 par l’Institut Royal du Patrimoine Artistique.", explique Claudine Schloss, "Il y a la carte d’identité authentifiant la remise de cette Légion d’honneur. Il y a deux autres médailles remises par l’Italie et ensuite par la Serbie pour les mêmes raisons et des médailles réalisées plus récemment en souvenir de cet événement. Et puis, Liège se souvient de cet événement à travers ses rues : la place de la République-Française, la rue Maréchal-Foch, la rue Georges-Clémenceau, etc.… Liège fête le 14 juillet depuis lors. Dans le monde entier, on trouve des rues de Liège."

Claudine Schloss relève encore que des photos et un film témoignent aussi de l’ampleur de la cérémonie du 24 juillet 1919 : "Il y a effectivement un film conservé au Musée de la Vie Wallonne. Il est en très, très bon état. Il donne vraiment une image de l’ambiance qu’il y avait ce jour-là. Il y a de nombreuses photos et des documents qui sont conservés à la Bibliothèque Ulysse Capitaine. Il y a aussi des livres sur le sujet ou du moins sur la guerre 14 et dans lesquels il est fait allusion à cet événement."

Précisons que la vitrine consacrée à la Légion d’honneur au sein de l’Hôtel de Ville de Liège n’est qu’exceptionnellement visible par le public.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK