Lavez-vous le nez comme vous ne l'avez jamais fait !

Cette saison est propice aux bronchiolites. Ce virus respiratoire touche les nourrissons et l'hospitalisation est parfois nécessaire. Le lavage du nez est fondamental !

Au service de Pédiatrie à Montegnée

Au service de pédiatrie de la clinique de l'Espérance, à Montegnée, médecins et kinésithérapeutes constatent les premiers cas de bronchiolite.  Avant d'entrer dans une chambre, ils prennent des précautions. "C'est une infection virale très contagieuse.  Nous passons chaque matin de chambre en chambre, donc évidemment on fait attention à ne pas transmettre les virus d'une chambre à l'autre.  On met une blouse, des gants, un masque, on se nettoie les mains, on nettoie notre stéthoscope et on prend ces mesures-là à chaque chambre concernée par la même infection", explique le Dr Frédéric Pierart, pédiatre-pneumologue, à la Clinique de l'Espérance, à Montegnée.

Darren est né le 6 septembre.  Il est hospitalisé pour une bronchiolite.  "Il a toussé pendant une semaine.  Il a commencé à être encombré, il sifflait au niveau respiratoire.  Sa pédiatre nous a dit que s'il faisait de la fièvre, il fallait qu'on se rende aux urgences, ce qu'on a fait hier et il a été admis aujourd'hui", explique Mireille Kengne, sa mère.

Une infection virale

La bronchiolite est une infection virale constatée entre la mi-octobre et le mois de mars. "La bronchiolite se traduit par un encombrement des petites bronches des jeunes enfants, avec des secrétions dans les bronches qui rendent leur travail respiratoire difficile.  Difficulté de respirer, difficulté de s'alimenter sont les signes les plus fréquents qui amènent les parents à consulter", explique le Dr Frédéric Pierart.

Bien laver le nez de votre enfant

Pour Matthieu Boulay, spécialiste de la kinésithérapie respiratoire, le lavage du nez est très important: "Les nourrissons respirent uniquement par le nez même s'ils sont la bouche ouverte.  Donc, il est important d'avoir les voies supérieures bien dégagées.  On conseille de faire deux à trois soins de nez par jour et de majorer de neuf à dix fois si on a un épisode de rhinite.  C'est un soin qui n'est pas spécialement très agréable mais il est très important car il va permettre à l'enfant de mieux respirer, il sera beaucoup plus confortable pour la suite".

Petits et grands sont concernés

Nourrissons, enfants, adultes, nous sommes tous concernés par le lavage du nez.  A la Haute Ecole de la Province de Liège, des kinésithérapeutes professionnels sont en formation.  Au même titre que de se laver les mains, se laver le nez doit devenir un soin prioritaire.  Alain Dubois, spécialiste en kinésithérapie respiratoire et fondateur de Respi-Kids, explique: "Un enfant par exemple qui a le nez bouché va mal dormir, va mal manger, va mal respirer et sa condition physique va se dégrader.  C'est exactement la même chose chez l'adulte et là, on doit restaurer les fonctions du nez qui sont de réchauffer l'air, de filtrer l'air, de l'humidifier et de réguler les débits.  Quand les médicaments doivent être pris, ils doivent être pris, mais en tout cas, laver le nez, c'est déjà un premier geste préventif absolument clair et absolument obligatoire".

Ces kinésithérapeutes professionnels ont compris le message.  Demain, avec leurs patients, ils appliqueront leurs connaissances.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK