Lancer de fausses alertes à la bombe peut coûter cher

Les fausses alertes sont sévèrement punies par la loi.
Les fausses alertes sont sévèrement punies par la loi. - © Flickr - darrenjsylvester

Un Liégeois de 31 ans vient de l'apprendre à ses dépens. Il vient d'être déféré ce mardi au parquet de Liège pour fausse information relative à une menace d'attentat.

Dans la journée de lundi, il a interpellé deux militaires qui surveillaient la galerie commerciale du Cora. Il leur a déclaré qu'il avait placé six bombes et s'est vanté d'avoir 45 minutes d'avance sur la police.

Les lieux ont été fouillés, sans résultat, mais la plaisanterie n'a fait sourire personne. Le Liégeois a été privé de liberté. Il aurait été sous l' influence de l'alcool.

Rappelons que les fausses alertes sont punies par la loi, sévèrement. Les peines pouvant aller de deux mois à trois ans de prison sans compter d'éventuelles amendes. Le parquet confirme une tolérance zéro à l'égard de ces fausses alertes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK