La Wallonie manque de cochons, viande la plus consommée en Belgique

La Wallonie manque de cochons, viande la plus consommée en Belgique
La Wallonie manque de cochons, viande la plus consommée en Belgique - © RTBF

A Aubel, l'abattoir Lovenfosse abat en moyenne 12 000 porcs par semaine. Et pour son directeur, la Wallonie manque de cochons. L'entreprise recevait mercredi la visite de René Collin, Ministre wallon de l'agriculture, pour lui demander un développement de la filière porcine.

94% des porcs wallons partent d’Aubel

Le porc, c'est la première viande consommée par le Belge. Il en mange environ 25 kilos par an, par habitant. Fondée en 1989, l'abattoir Lovinfosse découpe les porcs pour les bouchers et la grande distribution. Il commercialise également les carcasses.

Pour faire tourner le plus important abattoir porcin de Wallonie, qui emploie 385 personnes à Aubel, son directeur Martin Lovinfosse, a besoin de volume. Il plaide évidemment pour le développement de la filière porcine. "Nous avons 6% de production en Wallonie pour 25% de consommation totale. Nous pouvons donc produire beaucoup plus" plaide-t-il.

Pas assez de porcs bio

La Wallonie compte 545 exploitations porcines tandis que la Flandre elle, en compte plus de 4200. La politique agricole régionale mise sur de petites exploitations familiales et sur la promotion du porc de qualité différenciée. Ce label concerne 2000 bêtes sur les 12 000 abattues chaque semaine à Aubel.

"Ce sont des porcs nourris et élevés en Wallonie suivant un cahier des charges. Mais ils ne sont pas soumis à la nouvelle réglementation sans OGM". Sur 12 000 porcs, à peine 200 sont bios. "Nous n’avons pas la possibilité d’avoir plus de porcs bio en Wallonie, malgré la demande croissante".

L'abattoir exporte la moitié de ses produits

Près de 50% de la production, essentiellement des têtes de porcs, des pieds de porcs et des abats peu consommé en Europe mais que sont exportés en Asie.

Le célèbre adage qui dit que "Tout est bon dans le cochon" se vérifie dans cette usine. Avec un chiffre d'affaires de 140 millions d’euros, l’abattoir Lovinfosse exporte même ses carcasses essentiellement en Pologne et en Roumanie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK