La violoncelliste Camille Thomas et l'OPRL vont faire découvrir le concerto "Never Give Up" au public belge

La violoncelliste franco-belge Camille Thomas se produira à trois reprises avec l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège en cette fin de semaine: à la Salle Philharmonique de Liège ce jeudi, au Palais des Beaux-Arts de Charleroi ce vendredi et à la Jünglingshaus d’Eupen ce samedi.

Camille Thomas est née à Paris de parents belges en 1988. Elle est aujourd'hui plus qu'une étoile montante. En décrochant, par exemple, un contrat international d'artiste exclusif chez Deutsche Grammophon en 2017, elle est devenue la première femme violoncelliste à signer pour cette prestigieuse maison de disques.

Une belle rencontre et une devise

Lors de ses concerts avec l'OPRL, elle va interpréter pour les premières fois en Belgique un concerto que le compositeur turc Fazil Say a écrit pour elle. Il est intitulé "Never Give Up" et est dédié à ceux qui résistent aux guerres et au terrorisme. "Ça a été une belle rencontre avec le compositeur Fazil Say aux Victoires de la Musique en 2014.", raconte Camille Thomas, "Après quelques discussions, l'idée est née qu'il me compose cette œuvre. Mon mécène, Bernard Magrez, donc la personne qui me prête mon violoncelle, a financé généreusement la composition et a aussi mis sa patte là-dessus puisque son motto c'est "Jamais renoncer". C'est quelque chose qui correspond tout à fait à Fazil Say et qui me correspond aussi. Déjà dans la musique classique, qui est un art extrêmement pointu, extrêmement difficile, mais aussi extrêmement beau, ne jamais renoncer est extrêmement important. Mais je pense que dans la vie en général, si on a des rêves, des envies, une recherche d'absolu, il faut tout donner pour y arriver. "Jamais renoncer", ça correspond aussi à Fazil Say. Il s'est beaucoup battu pour la liberté d'expression dans son pays, la lutte contre l'obscurantisme. Je pense aussi vraiment que la musique est un message d'espoir et de paix. Et ce concerto en est vraiment un magnifique symbole: never give up, jamais renoncer." 

La création belge

Fazil Say a étroitement associé Camille Thomas à la genèse du concerto. "J'ai adoré assister comme ça à la naissance d'une oeuvre, à l'accompagner jusqu'à sa naissance, en France et, aujourd'hui, sa naissance en Belgique.", confie la violoncelliste. 

Camille Thomas a créé ce concerto à Paris il y a tout juste un an. Elle ne l'a jusqu'ici joué qu'en France. Elle va donc à présent le faire découvrir au public belge avec l'OPRL. "J'ai une grande affection pour cet orchestre.", explique Camille Thomas, "C'est le premier qui m'a engagée en Belgique il y a trois ans et je suis extrêmement heureuse qu'on puisse faire cette création belge avec eux."

Lors de ces concerts de Liège, Charleroi et Eupen, l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège, dirigé par Jean-Jacques Kantorow, interprétera aussi la Cinquième Symphonie de Schubert et la Symphonie n° 34 de Mozart.  

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK