La ville de Liège va-t-elle se joindre aux plaintes sur les nuisances aéroportuaires ?

Le mécontentement envers Liege Airport semble faire tache d'huile
Le mécontentement envers Liege Airport semble faire tache d'huile - © Michel Gretry

C'est en tout cas ce que souhaitent les démocrates humanistes, verts ardents et vert de gauche, élus au conseil communal. Le plan des nuisances sonores date d'une quinzaine d'années, et la croissance du nombre de vols, qui s'ajoute à de fréquentes inversions du sens des décollages en fonction des vents qui, structurellement, soufflent de moins en moins souvent d'ouest, entraîne une hausse des plaintes. Le rôle de Bierset comme plaque tournante européenne pour matériel sanitaire de lutte contre la pandémie a également amené plus de plus gros porteurs dans le ciel de l'agglomération liégeoise. Trois communes, Awans, Donceel et Fexhe ont récemment annoncé une action en justice. La ville va prochainement discuter de l'opportunité de se joindre à cette démarche.

Au cours de la séance de ce lundi soir, le bourgmestre a signalé qu'il a reçu un courrier du directeur de l'aéroport, qui l'invite à une rencontre où les désagréments seraient évoqués, de même  que les pistes de solution. Il s'agit évidemment de tenter de calmer les mécontentements. Et pour cause: dès le début de l'année prochaine, doit débuter une vaste consultation publique pour le renouvellement du permis d'environnement qui arrive à échéance dans moins de trente mois. Dans cette lettre, une étude d'incidence "complète" est annoncée. Ce qui ne satisfait guère les opposants, qui considèrent que, dès lors que les conditions d'exploitation se sont modifiées à ce point au fil des ans, les autorisations sont dès à présent caduques. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK