La ville de Liège va s'occuper de la maintenance du parc privé de Cointe

Cartographie historique: en bas, à gauche du plan de ville, le projet de parc résidentiel en 1880
Cartographie historique: en bas, à gauche du plan de ville, le projet de parc résidentiel en 1880 - © Tous droits réservés

Grandeur et décadence de la haute bourgeoisie: le parc résidentiel privé de Cointe passe, en partie, sous gestion publique. Même si les demeures cossues se sont depuis longtemps ouvertes à des chambres pour étudiants, c'est une petite révolution, pour cet espace, pratiquement un siècle et demi après son "urbanisation". C'est l'objet d'une convention qui vient d'être adoptée, sur demande de l'association des propriétaires. Les services communaux vont s'occuper de l'arrosage des parterres et des pelouses, lorsque nécessaire, sur demande, en période estivale, de mi-mai à mi-septembre, moyennant une modique redevance forfaitaire . Et en plus, gratuitement, ils vont procéder, d'initiative, entre octobre et février, à deux ramassages de feuilles morts, sur les trottoirs, les accotements et les voiries. Les noms des rues sont explicites: avenue des ormes, avenue des platanes, avenue des hêtres…

Ce lotissement luxueux d'une petite trentaine d'hectares a été conçu par un riche industriel, héritier de terrains rachetés à vil prix à l'abbaye du Va-Benoit, à la révolution française. C'est un espace privatif: le réseau d'égouttage et d'électricité est géré par les quelque deux cent cinquante résidents, qui paient une modeste cotisation mensuelle. Le site n'est cependant pas clôturé: il est accessible aux promeneurs et à la circulation locale, même si de nombreux automobilistes transitent par là, comme itinéraire de délestage, ce qui pose d'ailleurs des problèmes. 

Une contribution municipale à l'entretien d'une zone hors du domaine public reste, évidemment, une exception….

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK