La ville de Liège va officiellement intégrer un plan européen pour sécuriser les espaces publics

Un programme européen  pour définir les "bonnes pratiques" contre les terrorismes
Un programme européen pour définir les "bonnes pratiques" contre les terrorismes - © Tous droits réservés

Le conseil communal de rentrée, à Liège, c’est pour le premier lundi de septembre. Les élus doivent ratifier l’adhésion de la ville au programme européen Pactesur. Un plan qui vise à subventionner, dans trois localités, une Française, une Italienne et une Belge, pendant trois ans, à hauteur de trois millions, des expériences pour sécuriser les espaces urbains.

Depuis l’attentat au camion bélier qui, voici trois ans, a touché la "promenade des Anglais", les Niçois ont doté l'endroit de dispositifs contre ce genre d’intrusion. Mais plusieurs technologies existent. Elles ne sont pas toutes adaptées à tous les sites : il faut trouver le bon équilibre entre l’efficacité et la convivialité ; il ne faut pas que les gens se sentent "barricadés" dans les lieux publics. Pour ce qui concerne la cité ardente, des projets sont envisagés pour protéger les accès du Carré, et du piétonnier Saint-Lambert.

Un second volet du Pactesur vise à harmoniser les formations antiterroristes des polices municipales. C'est pour l'année prochaine. 

A noter que ce conseil communal de rentrée va se dérouler sans le bourgmestre, à qui les médecins conseillent toujours de se ménager. Avec une conséquence concrète : l’adoption du "programme stratégique transversal", à approuver obligatoirement depuis cette année pour le début septembre, est reportée à la fin du mois. Hors délai, donc…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK