La Ville de Liège sort les grands moyens pour lutter contre les dépôts clandestins

Un dépôt sauvage a été reconstitué comme une scène de crime sur la place Saint Lambert de Liège
Un dépôt sauvage a été reconstitué comme une scène de crime sur la place Saint Lambert de Liège - © Erik Dagonnier - RTBF

"Ne les abandonnez pas n'importe où..." Eux, ce sont les encombrants et c'est la Ville de Liège qui vous le demande. Elle lance une campagne de sensibilisation contre les dépôts clandestins.

L'année dernière, les services communaux en ont récoltés environ 1500 tonnes. C'est beaucoup moins que les 10 000 tonnes d'il y a dix ans. Mais c'est encore trop sachant que la ville recense encore 2384 faits en 2015 et 1899 délits en 2016.

La Ressourcerie vient chez vous gratuitement

Dans sa campagne, l'échevin de l'environnement André Schroyen insiste sur les moyens légaux qui existent pour se débarrasser des encombrants: les recyparcs et la collecte trimestrielle des encombrants. Mais la ville organise aussi une collecte à domicile sur demande avec la Ressourcerie.

"La Ressourcerie vient chez vous gratuitement pour vous débarrasser de pratiquement tout : de vieux meubles, de livres, de bibelots, de vaisselle, etc" explique l'échevin. Suivant leur état, ces objets sont recyclés. "Certains sont revendus pour les personnes précarisées et s’ils sont en mauvais état, ils sont démantelés et les différentes composantes sont valorisées dans leur filière propre" poursuit-il.

Plusieurs mesures sont prévues

Pour rappel, les dépôts clandestins sont interdits et punissables. La sanction administrative peut atteindre les 350 euros en cas de récidive.

Pour sensibiliser la population, la Ville de Liège a exposé une "scène de crime" ce mercredi après-midi place Saint-Lambert (photo). Une participation citoyenne, une campagne de publicité, une phase de répression et un aménagement des bulles à verres sont également prévus dans ce plan. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir