La ville de Liège porte un coup d'arrêt à la bétonisation des terres maraîchères

Manifestation du "Collectif Nalvaux" à l'entrée du conseil communal de Liège
Manifestation du "Collectif Nalvaux" à l'entrée du conseil communal de Liège - © Michel Gretry

Depuis des mois, les habitants des quartiers liégeois Naniot et Molinvaux se mobilisent contre un projet immobilier qui menace une zone d’une demi-douzaine d’hectares consacrés actuellement à des cultures maraîchères. La nouvelle majorité socialiste libérale de ville, dans le cadre du développement territorial de l’agglomération, a placé l’agriculture urbaine et le circuit court au centre de sa politique alimentaire. Mais ça ne suffit guère à défendre ces terrains, qui sont officiellement classés comme constructibles.

Le promoteur a récemment déposé une demande de "permis de voirie", préalable à un lotissement d’une quarantaine de logements sur une partie du site. Les opposants ont été près de trois mille à déposer des réclamations dans le cadre de l’enquête publique. Et ce lundi, au conseil communal, l’échevine Maggy Yerna a proposé de ne pas autoriser l’ouverture de cette nouvelle rue, parce qu’elle est en cul-de-sac, qu’elle ne favorise pas le maillage des déplacements doux, et qu’elle apparaît comme une étape dans une urbanisation plus globale. Le refus a été voté à l’unanimité. Ce n’est cependant pas un rejet définitif de toute construction à cet endroit.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK