La vidéo d'un viol collectif refait surface sur les réseaux sociaux, la justice liégeoise ouvre une enquête.

Le parquet de Liège ouvre une enquête pour déterminer qui a une nouvelle fois diffusé cette vidéo.
Le parquet de Liège ouvre une enquête pour déterminer qui a une nouvelle fois diffusé cette vidéo. - © RTBF

La vidéo d’un ancien viol collectif sur mineure refait surface sur les réseaux sociaux. Les faits remontent à l’année dernière et ont eu lieu sur la commune de Chaudfontaine. Les auteurs de ce viol – deux majeurs et cinq mineurs — ont déjà été jugés mais ces images ont donc refait leur apparition sur le réseau social Snpachat.

La justice a fait retirer cette vidéo et fermé le compte qui a servi à la diffuser. Une enquête est en cours pour tenter de retrouver la personne qui s’est rendue responsable de cet acte.

Le fait de publier ce genre de vidéo mais aussi de les partager sur les réseaux sociaux est punissable d’une peine allant jusqu’à 15 ans de prison.