La société TW Electronic, à Petit-Rechain, est en grève

TW travaille pour la multinationale danoise Widex
TW travaille pour la multinationale danoise Widex - © Widex

La société TW, installée en région verviétoise, est en grève. Cette usine fabrique des amplificateurs poour prothèses auditives pour une multinationale danoise. Dans le cadre d'une restructuration à l'échelon européen, elle doit fermer ses portes en 2016. La procédure de licenciement collectif a commencé. Un préavis envoyé en début de semaine à une travailleuse cristallise l'inquiétude.

 

Ce que craigent les cent trois membres du personnel de la société TW, c'est que la direction ne se mette à remercier, individuellement, les travailleuses, une par une, dans une sorte de chasse aux sorcières, sans attendre les négociations collectives. D'où une exigence de réintégration, et une grève, entamée ce mardi, et reconduite ce mercredi.

La société TW se défend de toute arrière-pensée: il s'agit d'un problème ponctuel, de comportement, d'une employée, avertie par lettres recommandées plusieurs fois, avant que le plan de fermeture de l'usine rechaintoise ne soit évoqué. Le mouvement de grogne pourrait contratier les actionnaires danois de la firme, le groupe Widex, remettre en question le calendrier d'arrêt des activités, et précipiter la délocalisation, programmée, vers une entreprise estonienne.

Michel Gretry.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK