La société Technichal Airborne Components passe sous contrôle du fonds SearchLight

Cette entreprise fabrique des bielles pour les avions. Elle a forcément été particulièrement touchée par la paralysie du transport aérien, suite à la pandémie. En octobre dernier, l’actionnaire américain, le groupe Transdigm a décidé de rapatrier l’activité outre atlantique, et donc, de fermer l’usine de Milmort.

Le front commun syndical a refusé cette perspective, et s’est ingénié à trouver des solutions de reprise. Il faut dire que les cent septante membres du personnel sont hautement qualifiés, et que la firme compte parmi ses fidèles clients, partenaires ou donneurs d’ordre des poids lourds de son secteur industriel, comme Airbus ou Pilatus. Elle est associée à des programmes militaires et à des recherches spatiales. La société régionale d’investissement a notamment été appelée à la rescousse. Un accord vient d’intervenir : c’est le fonds new-yorkais SearchLight Partners qui débarque. 

Ces nouveaux propriétaires sont d’une taille impressionnante : ils pèsent aux alentours de neuf milliards. Et ce n’est pas leur première incursion dans l’aviation, puisqu’ils ont racheté, juste avant la crise sanitaire, un autre équipementier de renom,  Latécoère, dont Technical Airborne Components devient, d’une certaine manière, une société sœur.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK