La SNCB démolit des wagons anciens, une ASBL proteste

La SNCB démolit des wagons anciens, une ASBL proteste
La SNCB démolit des wagons anciens, une ASBL proteste - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Le tribunal de première instance de Liège a décidé vendredi de reporter au 3 juillet prochain à 10h30 l'examen du dossier qui oppose l'ASBL Chemin de Fer des 3 Frontières (CF3F) de Hombourg à la SNCB. Cette association qui défend le patrimoine ferroviaire se dit propriétaire de plusieurs wagons dont la SNCB a entamé le ferraillage. Douze wagons ont déjà été détruits avant qu'une première ordonnance n'interrompe les travaux de ferraillage.

L'ASBL CF3F, qui oeuvre à la revalorisation du matériel ferroviaire, possède plus de 50 wagons, voitures et locomotives anciens entreposés sur une ancienne ligne de chemin de fer située à Hombourg.

Ce matériel avait en grande partie été acheté par un particulier qui l'avait ensuite cédé à l'association, qui présente des documents pour prouver sa propriété. Un conflit a toutefois éclaté avec la SNCB, qui s'estime aussi propriétaire des wagons. L'entreprise ferroviaire a d'ailleurs mandaté un ferrailleur pour procéder à la démolition de ceux-ci.

Le ferraillage des wagons a débuté mardi. Une requête unilatérale a été introduite devant le tribunal de première instance de Liège ce qui a permis l'arrêt des travaux de démolition, avec l'intervention d'un huissier. Dans l'intervalle, selon le CF3F, douze wagons ont déjà été détruits.

L'affaire devait être examinée ce vendredi en présence des deux parties mais le tribunal a décidé de reporter l'affaire au 3 juillet prochain pour permettre à la SNCB de présenter ses arguments.

Vidéo promotionnelle présentant l'ASBL Chemin de Fer des 3 Frontières

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK