La rénovation du passage Lemonnier, prélude à la réouverture de la salle de la Légia ?

La source d'inspiration de cette rénovation: une ambiance des années '30
3 images
La source d'inspiration de cette rénovation: une ambiance des années '30 - © Michel Gretry

La ville de Liège a organisé ce jeudi pour les enfants des écoles des visites du chantier de restauration du passage Lemonnier. Une manière de faire découvrir les métiers du patrimoine. Au-delà de cet aspect pédagogique, les travaux, qui ont démarré au printemps, présentent un intérêt commercial évident: ce qui a été la première galerie couverte belge mérite plus qu'un rafraîchissement. Elle est délaissée: un tiers de la surface de vente est inoccupée. 

L'objectif, c'est de rendre au site son lustre d'antan, son ambiance « art déco ». Les architectes ont donc prêté une attention particulière aux matériaux: des verres martelés courbes ou encore des marbres jaune lammartine, utilisés lors d'une modernisation dans les années trente. Un exemplaire des appliques murales de cette époque a été retrouvé, et sert de modèle pour en fabriquer à l'identique. Le montant de ces interventions dépasse le million, avec deux tiers de subsides wallons, communaux et provinciaux. Le solde est à charge de la Société Civile du Passage Lemonnier. 

Et les étages ?

Les liégeois l'ignorent souvent, mais au-dessus de la verrière, le passage Lemonnier comporte deux étages. Ils sont accessibles par quatre venelles, à l'arrière des boutiques. Initialement, ils ont servi de logements pour les commerçants du rez-de-chaussée. Ils sont depuis longtemps vides d'occupants. C'est un «réservoir» d'une superficie de deux à trois mille mètres carré, qui pourraient redevenir des appartements. Mais ça suppose de très lourds investissements pour la mise aux normes de sécurité et de confort. Des réflexions préliminaires sont en cours. 

"La Légia", condamnée à rester une salle mythique ?

Le passage Lemonnier ne se résume pas à un couloir rectiligne avec une coupole au milieu. Une salle de spectacle complète le complexe. Elle n'est pas classée comme monument, mais elle présente un intérêt esthétique et historique. « La Légia » a vu des générations de liégeois user leurs semelles à danser sur son parquet. Elle est fermée depuis longtemps. Et sa réouverture supposerait des aménagements particulièrement importants: elle ne dispose pas d'évacuations qui répondent aux exigences des pompiers. Et pourtant, l'endroit « a du potentiel ». L'essentiel, ce serait de trouver une affectation. Les autorités semblent commencer à y réfléchir. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK