La rénovation du centre de Flémalle devient un véritable casse-tête

Le réaménagement du centre flémallois: un nouveau calendrier
Le réaménagement du centre flémallois: un nouveau calendrier - © Tous droits réservés

C'est une opération d'envergure, avec une enveloppe d'une demi-douzaine de millions: transformer la grand route en une artère apaisée, piétons et deux roues admis. A la mi-janvier, la bourgmestre a encore cru pouvoir promettre le début du chantier pour le mois de mars. Les premiers coups de pelleteuses sont à présent reportés en août août. Mais ça reste hypothétique.

La cause  de ce contretemps ? Un contrat attribué au groupe Colas, mais contesté par la société Baguette, concurrente évincée. Un contrat suspendu d'abord par le Conseil d'Etat, pour manque de précautions quant aux tarifs excessivement bas pratiqués par l'entrepreneur adjudicataire. Un contrat annulé ensuite par la ministre des pouvoirs locaux, qui a trouvé un autre vice de forme. Le conseil communal, ce jeudi soir, a donc décidé à l'unanimité de recommencer la procédure, avec un cahier des charges rectifié, avec des changements dans le phasage des travaux, avec des délais serrés. Il convient de ne pas traîner, puisqu'en cas de retard, les subventions européennes vont être perdues.

Ce second appel d'offres doit être publié ce vendredi. Mais l'incertitude demeure. C'est qu'entretemps, le groupe Colas vient  à son tour de se tourner vers le Conseil d'Etat, pour demander de casser la décision de la région wallonne. S'il obtient gain de cause, il faudrait alors en revenir à la première procédure, dont le calendrier est dores et déjà dépassé. Et combien de temps les magistrats vont-ils prendre avant de trancher ? Plus aucun juriste ne se risque à prédire l'issue de ce dossier.....

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK