La problématique du stationnement aux abords de la gare de Huy

La problématique du stationnement aux abords de la gare de Huy
La problématique du stationnement aux abords de la gare de Huy - © Tous droits réservés

Le bourgmestre de Huy a estimé jeudi que le prix demandé pour les navetteurs de la gare est beaucoup trop élevé. Christophe Collignon évoquait la somme de 7,33 euros par jour. La SNCB répond que les abonnés ne paient en réalité qu'1,60 euro. 

Ouvert en 2017, l'occupation du parking de la SNCB, qui compte 405 places, coûterait 7,33 euros par jour aux navetteurs et 17 euros aux autres utilisateurs, selon Christophe Collignon. Dans un communiqué, le bourgmestre explique " qu'un client qui utiliserait quotidiennement le parking de la gare de Huy (230 jours de travail) devrait débourser annuellement plus de 1.600 euros". Par l'intermédiaire de sa porte-parole Elisa Roux, la SNCB conteste ce calcul : "7,33 euros, c'est le prix que paie un navetteur unique, c'est-à-dire celui qui prend une place de parking pour un seul jour. Lorsque l'on prend le train pour aller travailler tous les jours, on a un abonnement, et le prix du parking est de 1,60 euro." Christophe Collignon avait ajouté que la gratuité des parkings devait constituer un moyen d'encourager les citoyens à utiliser les transports collectifs et que "cela ne pèserait pas de manière conséquente dans le budget de la SNCB". Pour la porte-parole de la SNCB, le service proposé assure les navetteurs. "Si le parking était gratuit, il serait saturé par les riverains. Avec l'abonnement, le prix est donc attractif et nous garantissons une place pour chaque navetteur".

Le bourgmestre adressera un courrier circonstancié à la direction de la SNCB, qui espère également pouvoir discuter avec lui.En attendant, une zone bleue, active de 10h00 à 14h00, va voir le jour près de la Gare de Huy. Une décision qui "permettra aux riverains de retrouver de la quiétude", estime Christophe Collignon.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK