La princesse Elisabeth en stage au camp militaire d'Elsenborn

La princesse Élisabeth en stage au camp militaire d'Elsenborn
3 images
La princesse Élisabeth en stage au camp militaire d'Elsenborn - © RTBF

La princesse Élisabeth de Belgique est en stage au camp militaire d'Elsenborn, en plein cœur des Fagnes. Elle y passe un mois dans le cadre de sa formation à l’École royale militaire. Cet enseignement fait partie intégrante du cursus des futurs rois et reines belges. Philippe aussi avait passé quelques années dans cet établissement.

Alors, que fait Élisabeth et quel est le but de cette formation? Nous nous sommes rendus au camp militaire.

Un apprentissage basique, mais essentiel pour sa future fonction

L'entrainement au tir à balles réelles, c'est l'un des exercices que suit la princesse Élisabeth depuis deux semaines. La future reine effectue un stage obligatoire comme tous ceux qui souhaitent intégrer l'armée. Capitaine Gilles Marx, commandant de promotion des élèves de première année à l’École royale militaire: "C'est une formation commune à tous les militaires de la Défense. Avant de pouvoir prétendre à entrer dans une unité, les candidats doivent passer la phase d'initiation militaire. Ils vont devenir à proprement parler militaires, donc faire la transition du monde civil au monde militaire".

Élisabeth va donc apprendre à tirer, à se camoufler. Elle va aussi peaufiner sa condition physique et étudier quelques tactiques de l'armée. Un apprentissage basique, c'est vrai, mais essentiel pour sa future fonction. Major Isabelle Vanhavermaet, instructeur en chef: "Il faut savoir qu'un jour, elle sera commandante des forces armées. Il est donc très important qu'elle sache ce que c'est d'être militaire".

Une élève comme les autres

Et pas question d'être privilégiée grâce à son statut. La princesse est logée à la même enseigne que les autres élèves, comme le souligne le Major Isabelle Vanhavermaet: "C'est une élève normale, et c'est aussi la volonté du Palais. Nous avons respecté ça, et c'est très beau de voir comment elle s'est intégrée dans son groupe. Elle porte le nom Van Belgïe, parce qu'elle est dans un peloton néerlandophone. Si elle fait quelque chose qui n'est pas correct, on va lui dire, et on va l'appeler par son nom, Van Belgïe, comme on appelle quelqu'un d'autre par son nom de famille aussi. On ne fait pas de distinction entre les élèves car dans ce cas, ça ne donnerait pas l'image réelle d'être militaire".

La princesse restera un an à l’École royale militaire. Le 21 juillet prochain, elle prendra donc part au défilé de la fête nationale, non pas aux cotés de son père, mais en défilant avec les autres élèves de la 160ème promotion de l'école royale militaire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK