La préparation du laetare stavelotain déjà bien avancée

130 coiffes de costume sont à préparer chez les Vétérans
3 images
130 coiffes de costume sont à préparer chez les Vétérans - © RTBF

La période carnavalesque a débuté dans de nombreuses localités, surtout en ce qui concerne la préparation des cortèges. C'est notamment le cas à Stavelot où même si l'apothéose du laetare ne sera que le 11 mars, les groupes s'attellent d'arrache-pied à la préparation des chars et des costumes.

Chez les Vétérans, un des groupes stavelotains qui compte 130 membres, de nombreux participants terminent la coupe des tissus servant à la confection des costumes et la fabrication des coiffes. Le thème cette année : les échecs. Cela se passe en ateliers de groupe.

"Y travailler trois à quatre mois avant"

"Les coiffes, ce n’est pas compliqué mais c’est beaucoup de travail, beaucoup de patience et des heures à consacrer à notre groupe. Pour ce laetare, on a encore 41 pièces de fou, les tours, les pions et les cavaliers à faire. Il faut quand même coiffer 130 personnes. On commence à y travailler trois à quatre mois avant", explique une participante.

Un peu plus loin, le seul homme présent ce soir-là : "Je suis en train de faire des hauts de chapeau. Ce n’est pas vraiment évident et le public ne se rend pas toujours compte du travail qu’il y a derrière. C’est beaucoup d’heures de travail. Chacun dans le groupe peut venir quand il veut, la semaine, passer une, deux ou trois heures, ou le week-end. Ça se fait toujours dans une bonne ambiance… mais très sérieuse aussi."

"Un apprentissage collectif"

Il y a donc du travail et du côté de l’atelier de découpe des tissus du costume, les "petites mains" ne chôment pas non plus: "Ce n’est pas facile de trouver ses marques pour poser les patrons. Il faut quand même avoir une personne plus expérimentée avec soi, surtout quand on n’a pas l’habitude de faire ça, mais une fois qu’on a compris, ça va. Moi ce qui me motive, c’est le fait de se retrouver ensemble, de préparer ensemble le laetare, et d’apprendre des choses aussi. Ça permet une bonne cohésion du groupe aussi", précise une participante.

Une autre, Sylviane, y voit un autre intérêt: "Moi qui ne sait pas du tout coudre, j’apprends énormément en venant couper les tissus. On apprend à relever un patron et c’est beaucoup plus facile pour coudre après."

Pour coordonner le travail, un membre du comité des Vétérans, Catherine: "Je ne suis ici qu’en soirée mais c’est vraiment un travail d’équipe. Tout est compliqué, mais sans vraiment l’être en fait. Ça doit surtout rester bon enfant et amusant."

Le laetare de Stavelot se déroulera le week-end du 10 au 12 mars.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK