La police de Liège, laxiste avec l'extrême-gauche ?

Des échaufourées, à la fin d'une manifestation antifasciste, samedi, à Liège
Des échaufourées, à la fin d'une manifestation antifasciste, samedi, à Liège - © Tous droits réservés

C'est du moins ce que laisse entendre le groupuscule d'extrême-droite Nation. Ce samedi, il s'est targué d'avoir "tenu la rue face à la crapule gauchiste". A la base de cette fanfaronade, des incidents qui ont émaillé une manifestation, qui a réuni une centaine de Liégeois antiracistes, sur l'esplanade Saint-Léonard. Un rassemblement convoqué à la suite de la marche de plus de cinq mille personnes contre le Pacte sur les migrations, la semaine dernière, dans la capitale.

Quelques militants ont ensuite voulu défiler jusqu'au local de Nation, un café du quartier nord. C'est là qu'ils ont été reçus à coups de battes de base-ball et autres objets contondants. Le groupe Nation semble considérer qu'il a été obligé de se défendre de la sorte: les forces de l'ordre sont arrivées sur les lieux dix minutes plus tard...

Une intervention tardive pour laisser libre cours à une agression antifasciste ? Pas vraiment.... Selon nos informations, la manifestation antiraciste a été encadrée à distance, afin d'éviter provocations et perturbations. En fin d'après-midi, les policiers ont averti le tenancier du bistrot que des individus semblaient se diriger vers son établissement. Ils lui ont conseillé de fermer, le temps que le calme revienne. Ils l'ont prévenu qu'ils se tenaient à sa disposition, en cas de problème. Ces recommandations n'ont pas été suivies d'effet. D'où l'affrontement...

Le climat semble de plus en plus tendu entre radicaux des deux bords, qui s'accusent mutuellement de vouloir récupérer le mouvement protestataire des gilets jaunes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK