La pilule du lendemain liégeoise va conquérir les Etats-Unis

Le feu vert était attendu avec impatience par l'entreprise liégeoise Mithra: les États-Unis viennent d'octroyer au spécialiste de la santé féminine un brevet pour l'utilisation d'un de ses contraceptifs sur le sol américain.

Il s'agit de l'Estetrol, une pilule "du lendemain" pour les femmes américaines, qui sont nombreuses à faire la demande de ce produit.

"30% des patientes américaines oublient régulièrement une pilule dans leur cycle, ce qui en fait la cause principale de grossesse dans l’utilisation d’un contraceptif. Avec l’Estetrol, on peut couvrir l’oubli d’un ou deux comprimés" explique François Fornieri, CEO de Mithra Pharmaceuticals.

Les États-Unis sont les premiers à accorder un tel brevet pour cette pilule contraceptive, dont les composants sont uniques. Mithra a effectué des démarches similaires pour l’Europe et le reste du monde.

Une nouvelle solution porteuse d'emplois

L'enjeu est énorme: le marché est de 14 milliards d'euros, et l'entreprise liégeoise espère en conquérir 10%. Ce qui sera tout bénéfice pour l'emploi au sein du nouveau centre de développement et de production à Flémalle.

"Nous assumerons au moins 25% de la production mondiale à Liège. Nous verrons ensuite s’il est opportun d’agrandir les installations. Ce qui est aujourd’hui en place permettra plusieurs dizaines, voire une centaine d’emplois" ajoute le CEO de Mithra.

Mithra fonde de grands espoir dans ce contraceptif qui en est à sa dernière phase de test et devrait déjà être commercialisé aux États-Unis fin 2019, début 2020.

François Fornieri aime rappeler que si la firme Bayer est devenue un géant mondial, c'est aussi grâce à une petite pilule inconnue qu’était l'aspirine.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK