La pénurie de personnel infirmier se fait plus sentir cet été que les autres années

Les hôpitaux sont confrontés depuis plusieurs années à une pénurie d'infirmières et infirmiers. Le problème est plus sensible en période estivale, lorsqu'une partie du personnel prend ses congés. Dans certains hôpitaux, c'est encore plus vrai cette année, à cause des effets conjugués de la crise du coronavirus et de l'allongement des études. 

A Liège, le Groupe santé CHC connaît, par exemple, une pénurie estivale d'infirmières et infirmiers plus aigüe que les autres années. Une bonne dizaine d'appels à candidatures sont en cours pour ses quatre implantations. Il recrute quasiment tous les jours. Isabelle Thys, directrice des soins infirmiers, explique: "Cette année est une année vraiment particulière à cause de la crise sanitaire. Nous avons une activité chirurgicale et de consultation qui a gardé pratiquement le même rythme qu'en dehors des périodes estivales du fait que nous avons dû réduire, voire même annuler toute l'activité chirurgicale et de consultation par le fait de cette crise sanitaire covid-19. C'est une année aussi particulière du fait que les études d'infirmières se déroulent sur quatre années, donc nous avons beaucoup moins de sorties cette année. On a pleine pénurie dans les métiers d'infirmières à spécialisations: notamment, tout ce qui est les soins d'urgence, la gériatrie, l'oncologie mais aussi la pédiatrie.".

Le CHU de Liège indique, lui, un manque de personnel infirmier un peu plus marqué que les autres étés. Il pointe d'abord l'allongement des études mais aussi la fatigue causée par la crise sanitaire. 

Autre hôpital liégeois, le CHR de la Citadelle dit, pour sa part, vivre une situation quasi identique à celles des autres étés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK