La nouvelle passerelle: appelez-la "La Belle Liégeoise"

"La Belle Liégeoise" et "La liberté guidant le peuple".ne feraient peut-être qu'une...
"La Belle Liégeoise" et "La liberté guidant le peuple".ne feraient peut-être qu'une... - © Tous droits réservés

Une fois n'est pas coutume, la toponymie a été au centre du conseil communal de Liège, ce lundi soir: à quelques jours de l'inauguration de la nouvelle passerelle sur la Meuse, qui, à partir du premier lundi de mai, doit relier la gare des Guillemins à la Boverie, c'est le nom à donner à cet ouvrage d'art qui a provoqué de vives discussions.

La proposition de la commission d'experts, "Passerelle des Libertés" a voulu rappeler le pont flottant lancé à cet endroit par l'armée américaine, à la fin de la seconde guerre mondiale. Mais elle s'est heurtée à quelques obstacles techniques (il existe déjà une rue de la liberté) et historiques (le symbole des libertés liégeoises, c'est le perron), et surtout à la volonté très politique, notamment du côté d'élus socialistes, de choisir d'honorer la personnalité de Theroigne de Méricourt, condruzienne,  figure emblématique de la révolution française et du féminisme. Il se dit qu'elle aurait inspiré le personnage central de la célèbre toile d'Eugène Delacroix, "La Liberté guidant le Peuple". Mais cette perspective, à son tour, a suscité de virulentes oppositions. Il faut dire que ses détracteurs ont parfois fustigé ses meours légères, qu'elle a fini par sombrer dans la folie, et qu'elle est morte internée.  D'âpres négociations ont été menées, jusqu'en début de soirée, et un accord est finalement intervenu sur "La Belle Liégeoise", surnom donné à Theroigne de Méricourt. Un hommage indirect, donc. Mais la plaque émaillée comportera une notice explicative.

Un choix par défaut, faute de mieux, qui, dans les couloirs de l'hôtel de ville n'a finalement semblé satisfaire personne. C'est principalement sur les bancs des libéraux que les sarcasmes ont fusé, avant qu'ils ne se rallient à cette décision, votée à l'unanimité moins l'abstention des pétébistes.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK