La moisson démarre plus tôt que prévu

La moisson démarre plus tôt que prévu
5 images
La moisson démarre plus tôt que prévu - © Marc Mélon - RTBF

Il fait beau, il fait sec. Et la conséquence directe de cette situation météorologique particulière, c'est que les agriculteurs vont se lancer dans les moissons plus tôt que prévu.  Et pour certains même, dès cet après-midi.  C'est donc pour eux un agenda bien chamboulé.

A Borlez, Patrick Van Oldeneel est agriculteur depuis 44 ans.  Ce mardi matin, sur le coup de 10 heures, il était occupé à vérifier la maturité de ses grains d'escourgeon, des céréales qui sont destinées à nourrir le bétail. "Le grain, s'il est mûr, on doit le croquer, il ne doit pas être mou.  Pour l'instant, c'est idéal.  Il est mûr depuis une semaine mais j'attendais qu'on ait un maximum de soleil et de chaleur pour faire un travail convenable.  On moissonne cet après-midi vers 14 heures et ça devrait être nickel" explique Patrick Van Oldeneel. 

L'agriculteur est optimiste, après la moisson, il sera fixé sur le rendement. "On a beaucoup de chance au niveau météo.  On a eu la pluie qu'il fallait, sans plus, on n'a pas eu d'orage violent, donc les cultures sont debout, ce qui est quand-même plus agréable pour la récolte.  Ça se présente super bien mais je verrai ce soir après avoir moissonné si j'ai gagné ma vie ou pas" dit Patrick Van Oldeneel.

Guy Marschal est entrepreneur agricole.  Ce midi, il a vérifié si tout était en ordre au niveau de ses moissonneuses batteuses qui vont entrer en action: "Les vidanges, le graissage, la pression des pneus, souffler les moteurs, filtre à air, j'espère ne rien avoir oublié, ça devrait aller".

Fernand Peigneux a 87 ans et est agriculteur à Vieux-Waleffe.  Il se souvient d'une année où la moisson était précoce comme aujourd'hui. "On a déjà connu une année comme celle-ci, en 1976.  Il faisait 30 degrés la journée et il fallait attendre la nuit pour moissonner parce que c'était trop sec et il y avait une perte de rendement.  C'était une année vraiment exceptionnelle.  D'habitude, on attend le 10, 15 juillet pour moissonner, c'est souvent la bonne date" explique Fernand Peigneux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK