La mécanique de pointe souffre : la société Britte arrête les frais

Depuis plusieurs mois, les ateliers de la société Britte tournent au ralenti
Depuis plusieurs mois, les ateliers de la société Britte tournent au ralenti - © Tous droits réservés

Le tribunal de l’entreprise a prononcé la faillite de la société Britte, à Herstal. Elle travaille dans la mécanique de haute précision, le fraisage et le décolletage pour des secteurs industriels de pointe : elle fournit des pièces détachées pour l’aéronautique ou des usines d’armement. Elle emploie une cinquantaine de personnes. Elle a déjà connu une liquidation, voici dix ans : elle a alors été reprise par le groupe suédois Mustad.

Depuis longtemps, elle connaît un climat social difficile. Le dernier rapport de gestion fustige d’ailleurs la démotivation et l’absentéisme parmi le personnel. Mais les causes de la déconfiture sont sans doute à chercher ailleurs : depuis plusieurs mois, le carnet de commandes reste très dégarni. La crise sanitaire, qui frappe de plein fouet l’aviation civile, n’a évidemment rien arrangé.

Les délégués syndicaux, apparemment, n’avaient pas été prévenus du dépôt de bilan.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK