La justice turque tarde décidément à juger le double féminicide de Herstal

Quinze mois de procès d'assises: l'auteur du double meurtre n'est toujours pas jugé
Quinze mois de procès d'assises: l'auteur du double meurtre n'est toujours pas jugé - © Tous droits réservés

Voici trois ans, l’affaire a soulevé une vive émotion, parmi les Herstaliens d’origine turque. Une femme et sa mère ont été poignardées. L’auteur des coups de couteau, l’ex-compagnon de la jeune dame, technicienne de surface à la Fabrique nationale, s’est enfui avec le bébé du couple, avant de se réfugier dans les montagnes anatoliennes, et finalement de se rendre. Il doit répondre de meurtre avec préméditation.


►►► Retour sur le terme "féminicide" après une tentative de meurtre


Le procès a commencé voici quinze mois. Mais depuis, il va de report en report. Il a fallu envoyer une copie du dossier répressif liégeois, et traduire les plaintes pour violences conjugales déposées auprès de la police zonale, avant le drame. Il a fallu procéder à une expertise psychiatrique, puisque l’accusé s’est dit schizophrène et le rapport a tardé à être communiqué officiellement au tribunal. Une audience s’est tenue ce mardi, mais elle n’a pas permis de conclure. Le prévenu s’est présenté, pour plaider le coup de colère, mais pas son avocat. D’où une nouvelle remise, pour la huitième fois, jusqu’au début avril.

Le fils de la victime, né d’une précédente union, s’est constitué partie civile, et son père effectue le déplacement, à chaque fois, pour assister aux débats. Il peine de plus en plus à comprendre une telle lenteur de la part des magistrats de cette cour d’assises.

Sur le même sujet:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK