La grippe aviaire aux portes de la Belgique

La grippe aviaire est de retour. Le virus est apparu cet été en Russie et au Kazakhstan et est désormais à nos portes. Plusieurs cas ont été identifiés aux Pays-Bas il y a quelques jours. Plus de 200.000 poules ont dû être abattues. Des cas aussi en Grande Bretagne ou encore en Allemagne, où des oiseaux sauvages sont contaminés.

L'AFSCA -l'agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire- demande donc aux éleveurs professionnels de confiner leurs poules, pour éviter les contaminations.

Des poules confinées

Des poules confinées dans leur poulailler, Michel Paque, de la ferme de l'arbre à Lantin, a dû se plier à la règle. Un crève-cœur pour cet éleveur bio. D'habitude, ses poules vivent en plein air: "C'est un peu triste de voir des poules qui sont habituées au plein air renfermées dans une étable, même si l'étable est confortable. Ici, on a la chance d'être cultivateurs de légumes, on a des déchets de légumes tous les jours, on essaye de pallier un peu le manque de végétal, mais malgré tout, elles n'ont pas la sortie quotidienne".

L'Allemagne, les Pays-Bas, pays voisins, sont touchés. Mais pas de quoi alarmer cet éleveur: "C'est un élevage très extensif, à petite production, des poules en plein air bio. Il n'y a pas trop d'élevages aux alentours. En Wallonie, la concentration d'élevages au kilomètre carré est assez faible par rapport à la Flandre et la Hollande. Je pense qu'il y a moins de risques ici".

Une mesure applicable plusieurs mois

La mesure devrait rester d'application plusieurs mois. Seuls les éleveurs professionnels sont obligés d'enfermer leurs poules. Mais l'AFSCA recommande aux particuliers de faire de même.

A noter que ces mesures sont prises pour protéger les bêtes. La consommation des œufs reste sans danger.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK