La grève à la FN Herstal se poursuit, un piquet bloque l'accès à l'usine

A la FN Herstal, la grève entamée vendredi se poursuit ce matin. Et elle se durcit même puisque depuis 6h00, à l'appel de la FGTB, un piquet bloque l'accès à cet usine d'armement. Et des chaines ont été placées devant la filiale Browning, aux Hauts Sarts.

Ce mouvement d'humeur, c'est la conséquence du blocage des négociations concernant les accords interprofessionnels. Les ouvriers de la fabrique d'armes réclament en effet une augmentation salariale supérieure au 1,1% prévu dans les accords. Gianni Angelucci, président de la délégation FGTB, est dans le piquet de grève ce matin: "La grève se poursuit en tout cas ce matin avec les piquets devant. Il est clair que malgré les contacts de ce week-end que nous avons eus avec la direction, le mouvement continue. Nous, ce qu'on réclame, c'est une amélioration du bien-être des travailleurs au vu des efforts qu'on leur demande en parallèle. On est en train de nous demander pour éventuellement travailler le samedi et le dimanche. Donc voilà, on demande des efforts aux travailleurs, et on considère que les efforts doivent aller dans les deux sens".

De son côté, la direction rappelle que les salaires proposés au sein du groupe FN sont dans les normes du marché et que les travailleurs reçoivent en plus une prime d’intéressement aux résultats de l’entreprise. Mais la porte n'est pas complètement fermée car la direction se dit tout de même prête à discuter d'autres avantages tels que des chèques-repas. Une conciliation pourrait avoir lieu demain.

Pour rappel, une grève pour des raisons similaires avait eu lieu il y a 8 ans de cela. Le confit avait duré ... trois longues semaines.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK