La fin des sacs plastiques jetables va-t-elle changer vos habitudes ?

La fin des sacs plastiques jetable va-t-elle changer vos habitudes ?
La fin des sacs plastiques jetable va-t-elle changer vos habitudes ? - © Nicolas Lambert - Belga

Il s'agit d'une mesure qui va obliger un bon nombre de personnes à modifier leurs habitudes: l'interdiction des sacs de caisse en plastique à usage unique, qu'ils soient gratuits ou payants. Une mesure qui entrera en vigueur en Wallonie à partir du 1er décembre 2016 et qui vise tous les commerces mais attention, également les clients qui ne pourront plus utiliser ce type de sac.

Sont ici visés les sacs en plastique léger et non les sacs réutilisables que l'on trouve habituellement dans les supermarchés. Nous nous sommes rendu dans quelques commerces de Liège où commerçants semblent un peu embêtés par cette interdiction.

"Dans ma boucherie, la moitié des clients n'ont pas de sac avec eux. Lorsqu'il s'agit de gros colis, on peut perdre le client. Sans sac, cela va être difficile mais les clients sont prévoyants et je pense que ça va aller" nous explique une vendeuse. Chez le fromager, même embêtement. "Nous en utilisons un peu quand même. J'ai des sacs papiers qui me coûtent plus cher et lorsque l'achat est minime, le client souhaite également un sac. Et c'est embêtant d'en donner un dans ces cas là"

Du côté des clients, ceux rencontrés ne semblent pas trop perturbés par cette annonce, malgré leur usage encore courant.

"Je n'en fais pas usage en général mais aujourd’hui j'ai oublié mes sacs réutilisables donc dans ce cas, ça dépanne" nous dit une cliente. "J'utilise ces sachets mais si on a un sac en papier à la place, c'est bien. Si on a rien du tout, ça devient embêtant" juge un autre client. 

Pourquoi cette mesure ? "Une seconde pour fabriquer un sac plastique. 20 minutes d’utilisation. Des décennies de pollution. Voilà qui résume la raison d’être de cette mesure" explique Carlo Di Antonio, le ministre wallon de l'Environnement.

Quels sacs interdits à partir du 1er décembre 2016 ?

Il s'agit des sacs de caisse en plastique léger, celui utilisé pour regrouper et transporter les achats lors du passage à la caisse, qu’il soit gratuit ou payant, quel que soit le type de commerce (alimentaire ou non) et le lieu de vente (petits commerces, supermarchés, marchés…). L’interdiction vise l’utilisation de sacs en plastique tant par le commerçant lorsqu’il emballe lui-même les achats que par le client.

Le papier plastifié utilisé pour l’emballage de morceaux de viande, du poisson ou du fromage ne constitue pas un sac en plastique et reste autorisé. Les sacs autres que ceux de caisse seront également visés par une interdiction. Cela vise par exemple les sacs utilisés pour emballer les fruits et légumes ou les denrées humides au point de vente, qu’ils soient gratuits ou payants. Les modalités d’entrée en vigueur et les alternatives seront fixées après consultation avec le secteur.

Concernant les alternatives, lorsqu’un conditionnement est nécessaire, le gouvernement privilégie d'autres moyens: les sacs en tissu ou en papier, les cartons, le traditionnel panier ou cabas, les bacs et paniers en plastique réutilisables conçus pour et destinés à être utilisés de nombreuses fois, le sac à dos, etc.

Les commerçants pourront écouler leur stock de sacs achetés avant le 9 juillet 2016 durant encore un an, à condition qu'il s'agisse de sacs personnalisés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK