La famille royale du Qatar est tombée amoureuse de Malmedy

Une place de Malmedy
Une place de Malmedy - © RTBF

Le restaurant du Mont-Rigi, c'est une institution pour les promeneurs et les skieurs qui visitent la région. La brasserie est exploitée depuis 17 ans par Mohammed Mesbahi. Mais fin de cette année, il devra quitter les lieux car son propriétaire souhaite effectuer d’importants travaux.

S’il est furieux de devoir partir après si longtemps, le gérant dispose de peu de moyens de recours face au propriétaire officiel des lieux: l’Émir du Qatar. "La société-mère se trouve à Paris" explique Mohammed Mesbahi. "Donc tout le courrier part à Paris, et tout le courrier officiel que je reçois, c'est de Paris. C'est la grande société, la holding qui se trouve à Paris, qui s'occupe de tout ce qui est officiel".

Derrière cette holding, on parle de l’Émir du Qatar. Et dans la région, c’est loin d’être le seul bien que possède la famille royale qatarie. L’ancien souverain y a acheté une propriété dans laquelle il vient quelques jours chaque année pour chasser.

Il regarde les boutiques, il a quatre ou cinq gardes du corps avec lui

D’ailleurs, certains Malmédiens l’ont déjà croisé en rue dans le centre-ville: "Il se promène, il regarde les boutiques, il a quatre ou cinq gardes du corps avec lui. En général, les habitants ne le remarquent même pas mais moi, je le remarque, parce que je vois bien qui c'est".

Rien qu’à Malmedy, il possède plusieurs dizaines d’appartements déjà construits ou encore en construction aujourd’hui. Des investissements connus de la plupart des habitants: "Il y a plusieurs bâtiments ici qui appartiennent aux cheikhs. Et il y a aussi le stade ici à Malmedy, et celui d'Eupen. C'est au Qatar".

L’ancien Émir a en fait découvert la région grâce à un enfant du pays: Freddy Herbrand. Cet ancien décathlonien belge a développé l’athlétisme dans le pays du Moyen-Orient. C’est lors d’un voyage en Belgique que l’Émir est tombé amoureux de la région. André Blaise, président du club d’athlétisme et échevin des sports de Malmedy (MR): "Il a loué des chasses, puis avec les chasseurs locaux, régulièrement, ils font des battues pendant la période, en octobre et en novembre, ça va commencer. Et au fil du temps, je pense qu'ils ont eu des opportunités d'acheter des propriétés ou de construire des bâtiments au centre-ville. Et ça s'est développé".

Et la commune est plutôt satisfaite d’accueillir régulièrement l’ancien souverain qatari car quand il a fallu trouver un financement pour la toute nouvelle piste d’athlétisme, ils ont pu compter sur l’Émir. Un cadeau d’un million et demi d’euros, tout de même.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK