La Croix-Rouge distribue des repas chauds aux sinistrés de Trooz

Dans plusieurs communes, tout manque aux sinistrés : l’eau, le gaz, l’électricité. Dans le même temps, la masse de travail à accomplir est très importante. Alors un repas, ce n’est pas leur priorité. A Trooz, La Croix-Rouge a donc décidé de les aider en leur amenant chaque jour un repas chaud. De quoi leur mettre un peu de baume au cœur. C’est en tout cas le sentiment des sinistrés.

C’est pour les repas madame. Combien est-ce qu’il vous en faut ? Trois ? ". A la porte de la maison, une bénévole de la Croix-Rouge. Depuis quelques jours, ils parcourent cinq quartiers de Trooz afin de distribuer des repas chauds. Parmi eux, des demandeurs d’asiles hébergés au centre d’accueil local de la Croix-Rouge, et des habitants qui consacrent leurs congés à aider. C’est le cas de Cécile Dreze : " En fait on se coordonne avec la Croix-Rouge pour avoir le nombre de repas en fonction de ce que les gens demandent, plus ceux qui ne demandent mais qui, quand on passe, nous demandent aussi des repas. On a des listings et on se déplace de maison en maison pour aller distribuer ces repas aux sinistrés ", explique-t-elle.

Pour les sinistrés, un repas chaud, c’est un vrai réconfort : " Je suis vraiment content parce que j’ai des gens qui viennent de La Louvière et de Lille pour m’aider. Je n’ai plus de salon, je n’ai plus rien. Moi je n’ai pas trop faim mais ça fait plaisir pour ceux qui viennent aider ", détaille un coiffeur, la voix un peu étranglée par l’émotion. " Franchement, merci à tous pour la solidarité. Avoir un repas chaud, c’est très important parce qu’on n’a pas trop de temps. On nettoie, on range tout. Ça fait du bien et ça réconforte. Ça permet de souffler très fort ", témoigne une autre sinistrée.

Chaque jour, ce sont ainsi plusieurs centaines de repas qui sont distribués dans cette commune.

Reportage à Trooz (JT)

Pour les sinistrés, un repas chaud, c’est un vrai réconfort : " Je suis vraiment content parce que j’ai des gens qui viennent de La Louvière et de Lille pour m’aider. Je n’ai plus de salon, je n’ai plus rien. Moi je n’ai pas trop faim mais ça fait plaisir pour ceux qui viennent aider ", détaille un coiffeur, la voix un peu étranglée par l’émotion. " Franchement, merci à tous pour la solidarité. Avoir un repas chaud, c’est très important parce qu’on n’a pas trop de temps. On nettoie, on range tout. Ça fait du bien et ça réconforte. Ça permet de souffler très fort ", témoigne une autre sinistrée.

Chaque jour, ce sont ainsi plusieurs centaines de repas qui sont distribués dans cette commune.

2 images
Les volontaires parcourent cinq quartiers de Trooz © RTBF – Olivier Thunus
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK