La carrière Trageco à Waimes accueille le premier Highline Belgium Festival

C’est un spectacle à la fois insolite et impressionnant. Accrochées aux grues et aux excavatrices, à 65 mètres de hauteur pour certaines, treize "highline" ou sangles, longues de 30 mètres à 450 mètres, sont tendues à travers la carrière. Sur celles-ci se déplacent des funambules d’un genre particulier : les highliner. " Il ne faut pas les confondre avec les funambules qui marchent sur un câble avec une perche" précise d’emblée Antoine Lecoq, co-organisateur du premier Highline Belgium Festival " on pourrait les appeler des funambules de l’extrême car la highline est une sorte de sangle molle qui bouge beaucoup plus ! C’est donc une discipline très différente."

 

 

 

1 images
© Tous droits réservés

Cette première édition du Highline Belgium Festival rassemble pas moins de 70 participants de neuf nationalités différentes : une quinzaine d’Allemands, des Anglais, des Suisses, des Israéliens, deux Boliviens mais aussi une vingtaine de Belges parmi lesquels Laurent Blondiau, highliner montois. " Cette discipline procure des sensations fortes mais contrairement à l’escalade où l’on est vraiment en contact avec le rocher, ici on est dans le vide avec juste une ligne de 2,5 centimètres sous nos pieds qui provoque une sensation unique que l’on appelle le flow, c’est à dire qu’on est tranquille, détendu et apaisé… On lâche prise."

Durant tout ce week-end, les festivaliers pourront admirer les performances des highliner. Un espace leur permettra également une initiation sécurisée. Avis aux amateurs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK