La Calamine: une famille écope de trois ans de prison pour traite des êtres humains

Tribunal de première instance d'Eupen
Tribunal de première instance d'Eupen - © Google Maps

Quatre membres d'une même famille, de La Calamine, ont été reconnus coupables devant le tribunal correctionnel d'Eupen dans une affaire de traite d'êtres humains. Trois d'entre eux ont écopé d'une peine de 3 ans de prison.

Les quatre prévenus, des ressortissants pakistanais, étaient accusés d'avoir fait travailler, dans un bois, certains de leurs compatriotes, entrés illégalement sur le territoire, tout en leur fournissant un logement indigne de ce nom.

Les faits avaient été découverts en juillet 2012, lors du contrôle routier de deux véhicules, mené sur l'autoroute à hauteur de Saint-Vith.

Certains membres de la famille étant à la tête d'une entreprise travaillant dans le bois, ils ont été accusés d'avoir fait travailler illégalement plusieurs jeunes hommes pakistanais. Quatre victimes sont identifiées mais, selon le parquet, elles doivent être plus nombreuses.

Les trois prévenus principaux écopent d'une peine de 3 ans de prison et d'une amende de 30 000 euros. Cette peine est assortie d'une confiscation des gains illégaux pour un montant de 15 000 euros. Le quatrième membre de la famille est condamné à 2 ans de prison avec un sursis d'une durée de 3 ans pour ce qui dépasse la détention préventive. Cette peine est assortie d'une amende de 15 000 euros et d'une confiscation de gains illégaux pour un montant de 5000 euros.

Les quatre hommes se voient aussi privés de leurs droits civiques pour une durée de 10 ans.

L'entreprise familiale est, elle, condamnée à verser une amende de 6 .000 euros. Le tribunal a, par ailleurs, ordonné sa dissolution.

L'ex-compagne de l'un des prévenus était poursuivie pour fraude sociale. Elle a été condamnée à 6 mois de prison, avec sursis pour une durée de 3 ans, et à une amende de 600 euros.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK