L'intercommunale Resa prépare la livraison de gaz naturel par camion dans les zones mal desservies de son réseau

Premier plan stratégique depuis le passage de Resa en intercommunale
Premier plan stratégique depuis le passage de Resa en intercommunale - © Tous droits réservés

Le mois de décembre, c’est la saison des assemblées d’intercommunales, et des plans stratégiques qu’elles doivent adopter. Pour le distributeur liégeois de gaz et d’électricité Resa, c’est le premier depuis la sortie du groupe Nethys. C’est désormais une structure autonome, filiale directe d’Enodia, depuis mai dernier. Resa, c’est une septantaine de localités actionnaires, neuf cents travailleurs, et près de sept cent mille compteurs.

Le premier défi que se donne la société Resa pour les trois années à venir, c’est d’améliorer la satisfaction des clients. Ce n’est pas que les plaintes se multiplient. Mais les temps d’attente pour les raccordements sont anormalement longs : pour la fourniture de courant basse tension, seuls quatre dossiers sur dix sont traités dans les délais prescrits. L’objectif est de doubler ce score.

Le plan stratégique de Resa prévoit encore d’accélérer le renouvellement de ses canalisations de gaz, dont l’âge moyen tourne autour de trente ans, mais surtout, des études sont annoncées, en collaboration avec Fluxys, pour livrer du gaz naturel aux particuliers par camion, du gaz naturel comprimé : des véhicules se chargeraient auprès d’une station mère, et pourraient approvisionner des quartiers résidentiels situés dans des zones dites blanches, c’est-à-dire mal desservies. Une alternative au mazout, présentée comme une contribution à la transition énergétique.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK