L'immobilier espagnol garde la cote auprès des Belges. La preuve dans un salon liégeois

L'immobilier espagnol continue à attirer les Belges
L'immobilier espagnol continue à attirer les Belges - © RTBF

Acheter un bien immobilier en Espagne, notamment pour y passer sa retraite, beaucoup y ont pensé. Beaucoup aussi l’ont fait. Et cela continue à attirer les Belges. Des agences immobilières se sont spécialisées dans ce marché caractérisé par des prix plus bas qu’en Belgique. Une des plus importante organisait un salon ce week-end à Liège pour y rencontrer les candidats investisseurs.

Agence immobilière, candidats acheteurs, investisseurs déjà passés à l’acte, ils sont unanimes sur l’intérêt du marché immobilier espagnol : " C’est un marché qui reste intéressant même s’il est en hausse : stagnation des prix pour les biens existants ou plus anciens et une légère augmentation pour les biens neufs ", affirme David Zapico, directeur de ZapInvest Espagne.

L’Espagne est devenue à la mode comme la France l’était autrefois pour les Belges

"Le nombre d’acheteurs belges est en constante augmentation. Avec le nombre de Belges qui ont acheté ces dernières années, il y a une forme d’influence. L’Espagne est devenue vraiment à la mode comme la France l’était autrefois pour les Belges. Maintenant, il y a des différences entre acheter en Espagne ou en Belgique, notamment en termes de délais ou au niveau juridique. Je dirais que l’aspect le plus important c’est qu’en Espagne, un notaire ne joue pas le même rôle dans la préparation du dossier et donc on a l’intervention de bureaux d’avocats spécialisés dans l’immobilier qui viennent sécuriser la transaction ", détaille-t-il.

Quant aux prix, ils restent inférieurs à ceux du marché belge : " A partir de 130.000 – 140.000 euros, c’est vraiment là que le marché se situe. C’est un premier prix donc ça dépend évidemment du niveau d’exigence du client. Je dirais que la majorité de ce que les Belges dépensent aujourd’hui varie entre 200.000 et 300.000 euros ", explicite-t-il.

Pas de regret

Fabrice Caluwaert a franchi le pas il y a cinq ans et il ne le regrette pas : " J’ai investi pour louer. On investit mais on sait qu’il y aura toujours une plus-value donc ça reste intéressant. Tout s’est passé très facilement, en français même. Je n’ai vraiment pas eu de surprises ".

Acheter en Espagne, d’autres y pensent : " J’envisage de m’installer en Espagne pour mes vieux jours. Je pense que c’est plus rentable d’investir là étant donné qu’on peut aussi louer le bien et donc rentabiliser beaucoup mieux qu’ici en Belgique ", estime Daniel, un des visiteurs du salon. " Déjà on peut en faire une maison de vacances, et puis on peut la louer donc c’est rentable. Acheter un bien à l’étranger ne fait pas peur. On a des connaissances qui ont acheté en Espagne et ça se passe bien ", relève quant à lui Christian Brenu, autre visiteur.

4000 transactions immobilières sont réalisées chaque année par des Belges en Espagne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK