L'extrême-droite liégeoise s'unit pour profiter d'un "effet Publifin"

C'est un site identitaire qui l'annonce: une alliance "patriote" prépare les élections communales à Liège
C'est un site identitaire qui l'annonce: une alliance "patriote" prépare les élections communales à Liège - © Tous droits réservés

L'extrême-droite liégeoise a déjà siégé, par le passé, au conseil communal et au conseil provincial. Depuis le dernier scrutin, elle ne compte plus aucun élu. Mais elle compte visiblement sur la vague d'indignation, après l'affaire Publifin, pour se refaire une santé. Plusieurs groupuscules ont entamé un rapprochement, en vue de se présenter ensemble au scrutin d'octobre 2018, autour du mouvement "Nation", connu notamment pour ses soupes identitaires, des soupes populaires au lard, histoire de s'assurer que des sans-abri de confession musulmane ne puissent être secourus. La xénophobie est le carburant de ces gens, mais la méfiance envers la classe politique est évidemment un additif puissant.

Parmi les promoteurs de cette initiative, Joseph Franz, un ancien du Front National, d'Agir, de Pegida, ou encore Hervé Van Laethem, un ex-militaire spadois, cheville ouvrière de "L'Assaut" qui, dans les années '90 s'est rendu tristement célèbre par l'une ou l'autre agression contre des militants de gauche.

Le sigle n'est pas encore choisi, front patriote ou alliance patriote. Des distributions de tracts sont prévues dans les jours qui viennent. Après l'émergence d'un discours islamo-éthique sur la gestion des intercommunales, c'est, en quelques jours, la deuxième amorce de récupération politique du dossier Publifin.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK