L'évêché se met en ordre de marche, pour la vente de la basilique de Cointe

L'édifice est à vendre depuis le début du siècle, ou presque. A l'automne dernier, des rumeurs ont circulé, sur une offre d'achat, déposée par un acquéreur, pour un projet résidentiel. Neuf mois plus tard, ce n'est toujours pas signé. Mais les négociations continuent. Et, d'un point de vue juridique, le dossier vient même de franchir une étape.

La volonté des autorités catholiques, c'est de conserver une partie de l'immeuble  pour l'affecter au culte. Elle resterait propriété de la fabrique d'église. Mais le reste ne serait pas cédé en totalité au promoteur privé. Un lieu mémoriel serait créé, en lien avec le monument interallié. C'est dans ce but que l'évêché vient de lancer une fondation de droit prié, dénommée "Fondation Basilique de la Paix". Elle pourrait à l'avenir organiser des conférences, des concerts, des colloques, mais également recueillir des libéralités pour financer cette reconversion du domaine de Cointe.

Les statuts viennent d'être publiés, officiellement. Quant à savoir dans quel délai un accord global pour la sauvegarde du site pourrait intervenir, eh bien... les voies du seigneur restent impénétrables.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK