L'éolienne Dauvister, à Stavelot, l'éolienne de trop?

La société Dauvister, au bout d'un parc industriel, mais en zone forestière
La société Dauvister, au bout d'un parc industriel, mais en zone forestière - © Michel Gretry

La société Dauvister, c’est une filiale du groupe Luminus, spécialiste de l’entretien de chaudières et de panneaux photovoltaïque. Elle est implantée dans un parc de l’agence de développement SPI, mais sur des terrains situés en partie en zone économique, et en partie en zone forestière. Elle a d’ailleurs déboisé et remblayé une parcelle, pour stationner ses camionnettes, et… construire une éolienne. Mais évidemment, c’est un endroit où les normes pour installer ce genre d’équipement sont plus sévères qu’ailleurs. La société Dauvister a donc essuyé un refus à sa demande de permis. Elle a introduit un recours, et c’est dans ce cadre que le conseil wallon de l’environnement a été sollicité. Son avis, qui vient d’être publié, est particulièrement négatif.

Le projet n’est pas opportun, parce qu’il ne respecte pas plusieurs critères réglementaires, en matière de distance avec des habitations isolées, en matière d’impact paysager, en matière d’effarouchement et de nuisances pour les chauves-souris du voisinage. Le bridage des pales ne suffirait sans doute pas à éviter la mortalité de plusieurs espèces.  Mais surtout, les experts notent une absence de réflexion par rapport à la multiplication des petits parcs éoliens : des groupes d’au moins cinq moulins sont souhaités, et encore, pas trop proches les uns des autres. Or, des autorisations viennent précisément d’être accordées pour le dossier GreenTechWind au Cronchamps, à quelques encablures. De quoi satisfaire, sans doute, un comité d'opposants, qui s'inquiètent précisément d'une telle prolifération. 

Il est encore question d'une étude qu'il conviendrait de mener sur les conséquences de l'effet stroboscopique sur la santé des travailleurs. La procédure de recours de la société Dauvister semble mal engagée. 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK