L'entreprise Procoplast, à Lontzen, vient d'inaugurer sa nouvelle usine

L'entreprise Procoplast, à Lontzen, vient d'inaugurer sa nouvelle usine
2 images
L'entreprise Procoplast, à Lontzen, vient d'inaugurer sa nouvelle usine - © RTBF - Olivier Thunus

Spécialisée dans la production de composants pour le secteur automobile, elle se veut aussi un exemple de ce que permet l'investissement dans le numérique et l'automatisation. La Région wallonne entend d'ailleurs soutenir ce genre de démarche en les incitant à une révolution numérique.

Il y a quelques années, certains clients de Procoplast lui avaient conseillé de se délocaliser en Chine, pour une question de coût de la main d’œuvre. Aujourd'hui, tout en restant en Belgique, elle a pu se positionner dans un secteur très concurrentiel. Sa solution: le numérique et l'automatisation qu'elle permet. Pour le ministre wallon de l’Économie, Jean-Claude Marcourt, Procoplast est un exemple à suivre: "Dans des pays à haut salaire, ce n'est pas en diminuant les salaires qu'on a la solution. C'est en étant plus productif. Comment l'être? Par l'automatisation qui abaisse le coût de production des pièces produites avec un très haut degré de fiabilité parce qu'ici en Europe, on est plus fiable, on est plus précis, on a de meilleures qualités que dans les pays asiatiques".

L'automatisation qui n'est pas nécessairement synonyme de perte d'emploi. Dans cette entreprise, il a doublé en cinq ans. Le chiffre d'affaires aussi. Et la Wallonie entend soutenir ce type d'investissement. Benoît Hucq, directeur de l'Agence du Numérique: "La Wallonie intervient à trois niveaux. Un, dans la sensibilisation. Deux, dans le diagnostic de maturité: où en sont-elles? Et trois: dans l'accompagnement concret à la consultance, c'est-à-dire que les consultants qui pourront aider les entreprises à évoluer vers ces concepts et cette mise en œuvre de ces concepts seront payés en partie par la Région wallonne et par la réforme des aides qui est en cours de mise en œuvre".

La nouvelle usine de Procoplast représente un investissement de 10 millions d'euros.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK