L'enquête publique pour l'extension du zoning des Hauts-Sarts se termine

L'enquête publique pour l'extension du zoning des Hauts-Sarts se termine
L'enquête publique pour l'extension du zoning des Hauts-Sarts se termine - © SPI

C'est ce vendredi 5 février que se clôture l'enquête publique relative au projet d'extension du zoning des Hauts-Sarts. Une extension qui s'étendrait sur 60 hectares, si le permis demandé par la SPI -l'agence de développement de la Province de Liège- se voyait accordé.

Les opposants à l'extension de ce parc d'activités économiques sont très nombreux. Ils s'inquiètent de la dégradation de la qualité de vie, de la pollution, de l'impact paysager ou encore de la disparition des emplois locaux.

Jeudi matin, une délégation du comité de riverains qui s'oppose fermement depuis trois ans à cette extension a été reçue à la commune d'Oupeye, commune la plus impactée par ce projet.

Au total, 2162 lettres ont été remises à la commune. Des lettres de réclamation de riverains d'Oupeye bien-sûr mais aussi d'Herstal et de Juprelle. Anne Jamblin, porte-parole du comité de riverains: "On ne s'attendait pas à avoir autant de réclamations. Et ce chiffre n'est pas définitif parce qu'il y a encore des personnes qui ont écrit directement dans les communes, il y a des personnes qui ont envoyé des mails ... donc ce chiffre ne va faire qu'augmenter dans les jours à venir".

Juprelle n'est désormais plus concernée par ce projet d'extension. Herstal le reste mais de manière limitée, par des aménagements routiers. Si le permis est accordé, c'est la commune d'Oupeye qui sera la plus impactée. C'est là en effet que la nouvelle zone d'activité, dite zone 4, sera installée. Serge Fillot, bourgmestre faisant fonction: "Ce qui nous tracasse, c'est l'impact financier puisque nous devons cagnoter  à hauteur de plus ou moins 20% du projet, ce qui représente pour la commune d'Oupeye une somme de 5 millions d'euros, ce qui est absolument imbuvable dans les circonstances actuelles. Nous nous sommes adressés à la SPI pour leur faire savoir que nous n'allions pas payer comme ça cette somme et que nous attendions de leur part d'avoir une réflexion avec les autorités régionales".

L'enquête publique se clôture ce vendredi. Vu le nombre de réclamations, une réunion de concertation réunissant les différentes parties aura lieu le 15 février prochain.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK