L'auteur d'une escroquerie pyramidale condamné à trois ans de prison avec sursis partiel

L'auteur d'une escroquerie pyramidale condamné à trois ans de prison avec sursis partiel
L'auteur d'une escroquerie pyramidale condamné à trois ans de prison avec sursis partiel - © Tous droits réservés

Le principal auteur d'une escroquerie pyramidale qui avait fait plusieurs milliers de victimes a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Liège à une peine de trois ans de prison, avec sursis pour le surplus de la détention préventive, et à une amende de 6.000 euros. Quatre personnes, comme ses complices, ont été acquittées.

Des milliers de personnes en région liégeoise ont été préjudiciées par "Elite Secure Invest" (ESI), un club d'investissement privé qui fonctionnait selon le système pyramidal de Ponzi, une arnaque destinée à flouer les investisseurs. L'escroquerie aurait fait au total plus de 18.000 victimes. ESI démarchait ses membres depuis novembre 2014 par le bouche-à-oreille et via internet. Les personnes intéressées se voyaient proposer de participer à une cagnotte et d'investir une somme minimale de 100 euros, avec la promesse d'un rendement de 8,5% par an (plus de 42% sur cinq ans) grâce à des placements financiers. Les sommes confiées à ESI n'ont produit aucun bénéfice.Les avantages payés à certains membres l'avaient été uniquement grâce aux fonds versés par d'autres membres. Le principal auteur des faits avait reconnu la matérialité des préventions, admettant avoir proposé des investissements avec rendements élevés à ses clients avant d'être dépassé par son propre système. Il n'avait toutefois jamais investi les sommes. Il avait reconnu avoir détourné de l'argent à son profit personnel pour des dépenses inconsidérées, comme des vols en première classe, des repas au restaurant ou des séjours dans des hôtels de luxe.Le prévenu a été condamné à une peine de trois ans de prison avec sursis pour le surplus de la détention préventive et à une amende de 6.000 euros. Quatre personnes qui avaient été désignées comme ses complices ont été acquittées.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK