L'atelier des locomotives de Kinkempois commence à sortir de terre

Vue d'architecte
3 images
Vue d'architecte - © Eurogare/Greish/Canevas

Un énorme bâtiment commence à se construire, au pied de la route du Condroz à Angleur. C'est le nouvel atelier des locomotives de Kinkempois. Il doit tripler la surface de travail des anciennes installations. Même si ce n'est pas encore très spectaculaire, c'est un chantier hors du commun.

Le nouvel atelier des locomotives doit occuper plus de 20.000m²: c'est un mastodonte, traversé de part en part par 17 voies de chemin de fer, dont certaines vont être montées sur pilotis, de manière à éviter aux 260 ouvriers de descende dans des fosses pour réparer les engins. Ce choix, forcément, supposer de lourdes dépenses de stabilité. L'investissement s'élève à une quarantaine de millions.
L'aspect extérieur du bâtiment devrait "signifier" le fonctionnement longitudinal à l'intérieur. La toiture, bardée de tôles de couleurs, alternativement bleues et grises, forme des tranches, dans le sens de la longueur. Et, subtilité architecturale, selon que l'observateur regarde depuis l'amont ou l'aval, les teintes sont inversées.
C'est la société Eurogare qui mène le chantier, pour le compte de la SNCB, un chantier qui doit se terminer à la fin de l'année. Les onze hectares libérés à l'autre boût du site de Kinkempois par l'arrêt d'anciennes installations vont être tranformés ensuite en terminal de transbordement par le groupe multimodal Portier.
 

Michel Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK