L'ancien échevin neupréen Benoît Hons suspendu 6 mois de ses fonctions de maître assistant

Benoit Hons, récemment sur un réseau social, avec ce commentaire: "mes étudiants me manquent"
Benoit Hons, récemment sur un réseau social, avec ce commentaire: "mes étudiants me manquent" - © Tous droits réservés

L'information reste à cette heure officieuse, mais elle est recueillie à bonne source : le collège provincial a tranché, dans le dossier disciplinaire à charge de Benoît Hons, pour avoir "nui à la réputation de l'institution". Professeur de biologie dans une haute école, il est suspendu de ses fonctions pour six mois, jusqu'à la fin juin, avec privation de la moitié du salaire.

Parasites

C'est la suite de l'affaire des propos xénophobes postés par l'intéressé, en décembre, sur un réseau social. Après un vol à la tire dont il avait été victime, pendant ses vacances de noël, il avait dénigré les gens du voyage, qu'il avait qualifié de parasites.

Une sanction mesurée

Il s'agit, en droit administratif, d'une "proposition de sanction", contre laquelle l'enseignant peut introduire un recours, qui n'est cependant pas suspensif. L'ancien échevin socialiste, qui a déjà été exclu de son parti, qui a déjà perdu ses mandats d'élu local, ne devrait recevoir la notification par recommandé que ce vendredi au plus tôt. Dans une première réaction, néanmoins, il qualifie la sanction de mesurée: "Cette décision met un terme à près de neuf semaines d'angoisse et de tristesse. Elle me permet de poursuivre ma carrière d'enseignant, ce qui est primordial à mes yeux.". Il dit se préparer dès à présent à reprendre son travail pédagogique avec force et vigueur dans un esprit de défense d'une société laïque, émancipée et progressiste. C'est donc, de son côté, un certain soulagement.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK