L'agglomération liégeoise se dote (enfin!) d'un schéma de développement

La carte des "zones d'enjeux"
4 images
La carte des "zones d'enjeux" - © Tous droits réservés

C'est à l'initiative de la conférence des bourgmestres que le document d'une quarantaine de pages a été établi. Il a été présenté officiellement ce mercredi. C'est une sorte de catalogue de bonnes intentions, mais pas seulement: c'est un guide, un projet de territoire, qui doit encore être validé par les vingt-quatre communes de l'arrondissement.

Il définit d'abord des enjeux pour structurer la métropole, et en renforcer l'attractivité. Ce qui passe par une gouvernance supra-locale. Ce qui, politiquement, n'est pas évident.

Rééquilibrer le résidentiel, maitrise le commercial

La première ambition, c'est de rééquilibrer la fonction d'habitat. Selon les études démographiques, en vingt ans, il faudrait construire 45.000 nouveaux logements. Mais où ? Le mouvement centrifuge, de la ville vers la banlieue, et surtout la seconde couronne de périphérie, mouvement observé depuis plusieurs décennies, doit s'arrêter. Il faut répartir, géographiquement, de manière "égale".

 

Il faut ensuite maîtriser la multiplication des pôles de commerces. De vastes complexes, du genre Belle-Ile ou Cora, ne devraient plus etre autorisés. Un développement total de 85.000 m² semble suffire, à l'horizon 2035. Il convient ensuite de soutenir l'emploi, et, dans ce but, d'utiliser les friches industrielles, les sites économiques désaffectés. Au rythme d'une trentaine d'hectares par an, la superficie à recycler équivaudrait approximativement à deux fois les terrains abandonnés par la sidérurgie.

L'un des objectifs les plus neufs, c'est la volonté de produire, sur place, en circuits courts, la moitié des denrées alimentaires consommées par les liégeois, en agriculture dite alternative, ou classique. Ce qui pourrait, à terme, fournir du travail à 5000 personnes.

Les "quartiers de gares"

Evidemment, pas question de faire "un peu de tout" partout. Le schéma de développement définit des zones prioritaires. La première recommandation, c'est d'apporter un soin particulier aux "quartiers de gare". Dans un périmètre de 800m autour des points d'arret du chemin de fer (avec plusieurs réouvertures programmées par la SNCB), il faut densifier la population, et, dans ce but, attirer les gens par la mixité des fonctions et par des espaces publics de qualité. Vennes, Vivegnis, Cheratte, ou Ougrée sont, entre autres,  dans la liste des sites concernés.

Les "couloirs de mutabilité": des tronçons de routes nationales

Parmi les constats, les experts notent que des voiries de pénétration, des tronçons de routes nationales, ont connu au fil du temps une urbanisation plutot anarchique, mais ont joué un rôle de catalyseur économique. Le bâti s'est dégradé, mais il n'est pas trop tard: il faut valoriser ces espaces, et, le long de ces axes, prévoir des îlots d'entreprises pour des activités qui ne génèrent pas d'énormes nuisances et des services de proximité. Il faut "pacifier la circulation", réaménager ces chaussées pour permettre des modes de déplacements doux.

Les "gappes" et les "poches"

Dans un certain nombre d'endroits, il convient de de coordonner ces différentes prospectives. Et surtout, de concerter plusieurs institutions, parce que l'aménagement du territoire se moque des frontières administratives entre localités. D'où la définition de "leviers", où une réflexion supracommunale s'impose...

Sans oublier tourisme, culture et nature

Dernier point,  l'économie dite "présentielle", dans le jargon des technocrates. Il faut retenir, concrètement, la volonté de développer le tourisme vert dans les vallées, notamment à Comblain, et de renforcer la mobilité cycliste, entre autres sur un axe Soumagne-Blegny-Dalhem, qui peut se prolonger vers la frontière hollandaise. Mais, signe que des options restent à préciser, et que les débats ne sont pas tranchés, la liaison CHB reste dessinée en pointillé zsur l'une des cartes....

Bref, des lignes directrices à géométrie variable. Rendez-vous dans vingt ans pour vérifier en quoi le paysage liégeois s'est amélioré.....

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir