L'affaire Wesphael, c'est ter-mi-né

Maître Séverine Solfrini, avocate de Victor Tzermias
Maître Séverine Solfrini, avocate de Victor Tzermias - © Michel Gretry

C'est l'avocate de Victor et Kostantinos Tzermias qui l'annonce ce mardi matin ; ses clients, le fils de Véronique Pirotton et son père renoncent à interjeter appel du jugement , intervenu au début du mois de mai, par lequel ils ont été déboutés de leur demande de dommages et intérêts à l'encontre de l'ancien député wallon Bernard Wesphael.

Ce dernier avait été accusé d'assassinat puis de meurtre sur la personne de son épouse, et il avait été acquitté en cour d'assises. Mais plusieurs membres de son ex-belle famille estimaient que la question de la non-assistance à personne en danger, voire de l'homicide involontaire, n'avait pas été tranchée. D'où une citation, non plus pénale, mais civile.

Les magistrates qui ont eu à examiner le dossier sous cet angle, au contraire, ont estimé que l'affaire avait été définitivement et complètement tranchée, et même, que cette ultime procédure présentait un caractère d'abus de droit.

Dans un bref communiqué de presse, la décision de ne pas introduire de recours est justifiée par "la perte de confiance dans la justice, alors qu'il s'est agi uniquement de chercher, par tous les moyens, à connaître la vérité...".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK