"Karbon Kabaret", un opéra urbain made in Liège

"Karbon Kabaret", un opéra urbain made in Liège
"Karbon Kabaret", un opéra urbain made in Liège - © Tous droits réservés

Le grand soir approche. Depuis près d'une semaine maintenant, peut-être l'aurez-vous remarqué, il y a beaucoup d'agitation sur l'Espace Tivoli, à côté de la Place Saint-Lambert.

Ce site s'apprête à accueillir ce samedi 19 septembre, dans le cadre des fêtes de Wallonie, "Karbon Kabaret", un opéra urbain made in Liège mis en scène par Fabrice Murgia, qui réunira pas moins de 300 artistes.

Nous avons assisté à quelques répétitions de cette création collective hors-norme.

Un plateau de 60 mètres de long, plusieurs étages sur 12 mètres de haut. L'espace scénique est à l'image de l'ampleur du projet qui propose de la vidéo, de la pyrotechnie et qui réunit 300 personnes: comédiens, chanteurs, musiciens, acrobates, fanfares, majorettes ... et un Tchanchès géant, pour raconter Liège, guidés par Fabrice Murgia, metteur scène de "Karbon Kabaret": "On parle de qui est le Liégeois aujourd'hui, de comment il se voit dans le futur, comment il s'est senti dans le passé et comment il a été construit".

Dès lors, "Karbon Kabaret" ne manque pas de rendre hommage aux métallurgistes liégeois: "C'est d'abord une marque de respect et je crois que ce n'est pas un acte politique de les mettre dans le spectacle, c'est simplement un acte identitaire. Nous sommes construits par ces fourneaux qui ont fermé".

Des fourneaux éteints certes mais Fabrice Murgia et ses 300 artistes ont bien l'intention de rallumer la flamme.

"Karbon Kabaret", une machine à faire la fête, du music-hall à la sauce liégeoise, un grand carnaval auquel prennent part des personnages burlesques, hauts en couleur qui chantent la bien nommée Cité ardente.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK