Jusqu'à 7 ans de prison contre des trafiquants de drogue de Villers-le-Peuplier

Le 11 avril 2016, la police avait démantelé une culture de plus de 1.000 plants de cannabis située dans une maison particulière à Villers-le-Peuplier.
Le 11 avril 2016, la police avait démantelé une culture de plus de 1.000 plants de cannabis située dans une maison particulière à Villers-le-Peuplier. - © DR

Trois Liégeois impliqués dans l'organisation d'une culture de cannabis à Villers-le-Peuplier (Hannut) et dans un trafic international de stupéfiants ont été condamnés mardi par la cour d'appel de Liège à des peines de 40 mois, 6 ans et 7 ans d'emprisonnement. Leur trafic s'était étendu à travers plusieurs pays européens, dont la Suisse.

Le 11 avril 2016, la police avait démantelé une culture de plus de 1.000 plants de cannabis située dans une maison particulière à Villers-le-Peuplier. L'enquête sur cette cannabiculture, qui employait notamment des ouvriers roumains, avait rebondi après l'audition d'une dame.

Celle-ci avait formulé des aveux sur son implication, tout en révélant qu'elle était aussi impliquée dans un trafic international de cocaïne alors qu'elle servait de "mule" pour transporter la marchandise dans des pays étrangers. Une cache avait été aménagée sous le siège passager d'une Mercedes. Après observations policières, ce véhicule avait été intercepté à Genève (Suisse) alors qu'un autre conducteur transportait deux pains de cocaïne pour un total d'un kilo.

L'enquête avait permis de démontrer que de nombreux trajets avaient été effectués depuis la Belgique par cette association de malfaiteurs pour exporter des stupéfiants. Sept auteurs avaient été jugés devant le tribunal correctionnel de Huy pour ces faits. Trois d'entre eux étaient concernés par la procédure en appel.

En première instance, celui qui avait été désigné comme "le boss" de la bande avait écopé d'une peine de 7 ans et son second avait été condamné à une peine de 6 ans de prison. Après avoir réexaminé l'affaire, la cour a inversé les rôles et les peines entre ces deux hommes.

Le chef désigné après examen du dossier par la cour a été condamné à 7 ans de prison. Le second a écopé d'une peine de 6 ans. La peine prononcée initialement contre le troisième prévenu a été ramenée de 42 à 40 mois de prison ferme.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK