Jour de rentrée sous protocole sanitaire strict à l'Université de Liège

Des auditoires avec des étudiants occupant chaque place (voire les escaliers), c'est fini pour un certain temps à l'Université de Liège
Des auditoires avec des étudiants occupant chaque place (voire les escaliers), c'est fini pour un certain temps à l'Université de Liège - © Tous droits réservés

La rentrée universitaire, c’est ce lundi et à Liège, ils seront des milliers à reprendre le chemin des auditoires. Une rentrée dans des conditions forcément particulières, avec des mesures strictes au niveau sanitaire.

De nombreuses mesures comme la limitation du nombre d’étudiants dans un même local, l’enregistrement de tous les cours pour proposer un accès sous cette forme à ceux qui n’y assisteront pas physiquement, ou encore les gestes barrières habituels.

A côté de cela, l’université a aussi loué des locaux supplémentaires et va dédoubler certains cours : " On a essayé d‘avoir de plus grandes salles pour pouvoir mettre plus de monde. A Liège, il y a donc le Palais des Congrès et le Forum. Dans certains cas, des cours vont aussi être dédoublés mais ça ne sera pas une majorité de cas ", explique Pierre Wolper, recteur de l’Université de Liège. Des mesures appelées à durer : " Je ne compte que qu’on ait un renversement radical de situation avant la fin du quadrimestre donc je pense qu’on est parti pour tout le quadrimestre. Cela n’empêche pas d’avoir éventuellement des changements, mais je crains plus un changement vers une détérioration qu’une solution miracle qui va nous remettre dans une situation parfaitement normale ", ajoute-t-il.

Et puis l’université de Liège aura une particularité pour cette rentrée. Elle va tester tous ses étudiants et son personnel. Cela démarrera le 21 septembre : " Il y a quelque chose de très spécifique qui est cette campagne de testing. Nous allons distribuer aux étudiants des kits de tests d’auto-prélèvement salivaire. Ils le feront chez eux puis le lendemain matin, ils ramèneront leur éprouvette avec le test qui partira au labo, et 24h plus tard on aura les résultats ", détaille Pierre Wolper.

Ils seront 25.500 étudiants concernés, dont beaucoup de nouveaux puisque le nombre des inscriptions a augmenté de plus de 4 pc cette année, soit 4000 nouveaux étudiants.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK